PNQ SUR SOODHUN : Le PM n’a plus le droit moral d’assumer ses fonctions, a déclaré XLD

Pravind Jugnauth : « Je me demande quelle était l’intention du leader de l’opposition en remettant une copie de l’enregistrement à des journalistes et depuis quand était-il en possession de ce document »
  • Xavier-Luc Duval soumet Pravind Jugnauth à un feu roulant de questions sur les différentes dépositions logées contre l’ancien VPM et ministre du Logement Showkutally Soodhun

La Private Notice Question du jour à l’Assemblée nationale a été l’occasion pour le leader de l’opposition, Xavier-Luc Duval, de réclamer la démission du Premier ministre, Pravind Jugnauth, dans la conjoncture politique. Il s’est appesanti sur la douzaine de dépositions consignées contre l’ancien vice-Premier ministre et ministre du Logement Showkutally Soodhun, qui a dû soumettre sa démission vendredi dernier. Il a accusé le chef du gouvernement d’avoir toléré l’ancien N° 4 dans ces divers cas. Toutefois, le match entre le leader de l’opposition et le Premier ministre était particulièrement axé sur l’enregistrement des propos tenus et relevant du délit d’incitation à la haine raciale de Showkutally Soodhun en date du 17 juillet. Le Premier ministre a allégué que Xavier-Luc Duval aurait été en possession de ce document sonore compromettant depuis longtemps. Le leader du PMSD devait véhémentement protester contre ces allégations en soutenant qu’il n’a eu connaissance de cette affaire qu’en début de semaine dernière. Le leader de l’opposition a fait le procès de Showkutally Soodhun.
Même si la hiérarchie gouvernementale, publiée par le Cabinet’s Office, hier, présente le ministre des Affaires étrangères en tant que N° 4 du gouvernement, les Seating Arrangements à l’Assemblée nationale n’ont pas été modifiés. D’abord, le ministre des Affaires étrangères, Vishnu Lutchmeenaraidoo, le nouveau N° 4 du gouvernement, se trouve actuellement en mission officielle en Russie et les strapontins N° 4 et 5 étaient vides. Fait assez rare, le Front Bench du gouvernement n’est occupé que par père et fils, soit Pravind Jugnauth et sir Anerood Jugnauth.
XLD : Par rapport à l’ancien vice-Premier ministre et ministre du Logement, Showkutally Soodhun, et notamment les différentes dépositions consignées à son encontre, que ce soit au niveau de la police ou de l’Independent Commission Against Corruption, le Premier ministre est-il en mesure de dresser un état des lieux sur la base des éléments disponibles tout en indiquant s’il compte prendre d’autres mesures à son encontre ?
PM: Permettez-moi dès le départ de rappeler à la Chambre sans équivoque que la présomption d’innocence est un droit humain sacro-saint dans notre État de droit, un droit dont je jouis en tant que démocrate et avocat. Je tiens à répéter que je ne tolérerai aucune tentative venant d’un quelconque individu, peu importe qui il ou elle est, de bafouer la loi, particulièrement en déstabilisant l’harmonie sociale dans le pays. Depuis que j’ai joint la politique, j’ai toujours mis l’accent sur l’unité et la diversité et l’impératif à ne pas faire de discrimination mais bien davantage de donner un traitement égal à chaque composante de la société mauricienne.
En tant que citoyens de notre nation arc-en-ciel, nous sommes tous des chercheurs de paix et nous souhaitons tous que l’unité soit revigorée tout en préservant la splendeur et la richesse de notre diversité. Nous ne devrions dire ni écrire ni commettre aucun acte qui puisse mettre en danger notre tissu social, qui est très sensible et fragile. En tenant compte, d’une part, l’importance de préserver notre tissu social et dans l’intérêt national, et d’autre part, compte tenu des allégations faites à l’encontre de l’honorable Showkutally Soodhun, je lui ai demandé de step down en tant que vice-Premier ministre, ministre des Terres et du Logement en vue d’assurer que les enquêtes policières se déroulent sans parti pris ni aucune perception de partialité. J’ai été informé que six cas ont été rapportés à l’encontre de l’honorable Soodhun en lien avec des allégations d’acte d’incitation à la haine raciale. De ses six cas, deux sont liés à des precautionary measures. Toutefois, tous les six cas sont liés à la même affaire. Un cas a été rapporté au nom de Soodhun à l’encontre d’une personne pour violation rapportée de l’ICT Act.
 Une enquête a été initiée dans tous les sept cas. Huit autres cas allant de diffamation alléguée, publication de fausses informations, violation de ICT Act, sédition, ont été rapportés contre l’honorable Soodhun. En lien à deux des cas rapportés, le DPP a conseillé une poursuite pour un délit qui est différent de celui qui a été rapporté contre Soodhun. En effet, un cas de sédition alléguée et d’incitation à la haine raciale avait été rapporté à l’encontre de l’honorable Soodhun mais le DPP a conseillé une poursuite pour outrage against depository of public authority. Je suis également informé que 14 cas de violation allant de celle de l’ICT Act diffusant de fausses nouvelles, jurant de faux affidavits, à des diffamations criminelles ont été rapportés à la Police par l’honorable Soodhun contre d’autres personnes. À l’exception de deux cas, soit pour violation de l’ICT Act et pour la publication de fausses nouvelles, pour lesquels le DPP n’a recommandé aucune autre action, tous les autres cas font toujours l’objet d’une enquête.
S’agissant de l’ICAC, je tiens à souligner qu’en vertu de la section 81 de la Prevention of Corruption Act, aucune information liée à aucune enquête ne peut être dévoilée dans aucun cas ayant fait l’objet d’une enquête ou en cours d’investigation par l’ICAC à l’exception des sections 81 (4) et 81 (5) de la loi. En outre, sous la section 61 (3) de la POCA, le comité parlementaire qui comprend des parlementaires n’est pas en mesure d’obtenir des informations concernant une quelconque investigation menée par l’ICAC.
« Police will enquire in all transparency »
Je saisis l’occasion pour rassurer la Chambre et la population en général qu’en tant que Premier ministre, je m’assurerai que l’unité, l’harmonie et la paix règnent à tout moment dans le pays que nous aimons tous tant. Je l’ai déjà dit mais je le répète aujourd’hui, j’ai une mission sacrée et cela inclut la préservation et la consolidation de Maurice comme un perpétuel havre de paix et d’harmonie. J’en appelle à tous les membres de cette auguste Assemblée et à la population de joindre les mains pour accomplir cette mission.
XLD : I share the Prime Minister’s wish for racial harmony in the country. Mais il y a le cas de ce jet privé affrété au coût de Rs 3,6 millions (90 000 dollars US) par Showkutally Soodhun. Le Premier ministre a-t-il institué une enquête pour vérifier qui a encouru ces dépenses et pour quelles raisons ?
PM : There is no such case under investigation at the police. Je ne vois aucun détail relatif à cette affaire.
XLD : En tant que Premier ministre, ne vous êtes-vous pas senti préoccupé par cette affaire pour demander à la police d’ouvrir une enquête à ce sujet ?
PM : Je me concentre sur les dépositions qui ont été enregistrées à la police. There are hundreds of allegations published everyday. Vous pensez que le commissaire de police doit enquêter dans toutes ces affaires. Si le leader de l’opposition dispose de détails, je lui demanderai de faire le nécessaire… If he has credible information, he can pass it on to and I’ll submit it to the police…
XLD : Il y a le cas des deux valises introduites à Maurice par Showkutally Soodhun. Y a-t-il eu une enquête à ce sujet ?
PM : S’il a des informations, au lieu de les communiquer à des journalistes, il peut me les remettre…
XLD : Maintenant, il y a le cas de l’homme d’affaires avec un pseudo-loan à l’ex-VPM. Il s’est déclaré disposé à collaborer avec les autorités pour faire la lumière sur cette affaire. Et surtout maintenant que Soodhun a démissionné. Comme dans le cas de Nandanee Soornack, il peut envoyer des policiers pour des enquêtes…
PM : S’il y a des déclarations, la police ouvrira des enquêtes. Police will enquire in all transparency. Le leader de l’opposition l’a fait dans le passé. Il a donné des dépositions contre Showkutally Soodhun et ce dernier fait face à des procès au pénal.
XLD : Lanket manti-manti. Il y a eu le cas des soins de l’ex-VPM à la clinique Apollo. La facture se monte à quelque Rs 400 000. Il n’a jamais payé. Et le board a pris la décision de Write Off ces dépenses. Qui a donné des directives à cet effet ?
Il y a le cas d’IFRAMAC, qui a été placé en faillite. Il y a le cas de deux voitures achetées par le même Soodhun. Une voiture avec un montant de Rs 600 000 non payé et une Mitsubishi de Rs 800 000 avec aucun sou réglé. Ce sont des documents officiels…
PM : Peut-il déposer sur la table de l’Assemblée nationale une copie de ces documents pour des besoins d’enquête de la police.
XLD : Je veux être décent. Il y a au moins 20 noms…
Speaker : Order !
XLD : I’m tabling the information. J’ai voulu être décent. Mais vous ne l’avez pas voulu. Et le cas du communiqué émis faisant de Maurice une partie prenante contre l’Iran et le Qatar. Quelle sanction a été prise contre le même Soodhun ?
PM : Cela n’a rien à faire avec les enquêtes de la police et de l’ICAC.
XLD : I’ve said inter alia in the PNQ ?
PM : Avec la mention de la police et de l’ICAC, je me suis limité à ces deux institutions.
XLD : Comme on le voit, aucune action disciplinaire. Il y a aussi des affiches placardées dans les environs des mosquées. C’était en juillet dernier. Soodhun a-t-il été interrogé à ce sujet ?
PM : Je suis en possession d’une liste de cas. I believe that the enquiry is pending…
XLD : Hassenjee Ruhomally avait consigné une déposition contre Showkutally Soodhun. Peut-on obtenir confirmation si Soodhun a été interrogé ?
PM : I don’t know the name of that person as a declarant…
XLD : We are not going very far. Mais le public comprend ce qui se passe. Venons-en à des questions d’allocations de terre. Il y a la société Clear Ocean à Pomponette et KPPMM (Mauritius) avec un actionnariat sud-africain majoritaire. Mais les promoteurs n’ont aucune expérience dans l’hôtellerie ? La superficie de terre est de 45 arpents ?
PM : My God. Le leader de l’opposition doit comprendre qu’il faut établir un Prima Facie Case pour démarrer une enquête. Je lui demanderai de consulter ses membres qui font partie de la profession légale pour établir des Briefs avant de me les passer.
XLD : The Prime Minister must step aside. Il doit céder la place à quelqu’un d’autre. En Grande-Bretagne, soit avec le système Westminster, le Cabinet’s Office initie des enquêtes contre des ministres. Nous l’avions vu récemment. Il doit assumer ses responsabilités et agir en conséquence ?
PM : I’m taking my responsibility. I’m acting. He should take his responsibility. Mardi dernier, deux journalistes sont venus me voir avec un enregistrement. Il avait remis ce document sonore à ces journalistes. I’m asking myself what is the motive of the leader of the opposition. (Interruptions) Pourquoi a-t-il pris la décision de remettre cet enregistrement aux journalistes… Was it to prevent or to stir communal tension ? Il aurait pu se rendre à la police. Pour ma part, dès que j’ai été en présence de cet enregistrement, je l’ai remis à la police pour enquête.
XLD : Peut-il nous dire quand il a eu connaissance de cette affaire ?
PM : I will. I was informed that there was a recording involving a member of government. I had no information about the contact. J’étais également au courant que le leader de l’opposition était en possession de ce même enregistrement. He had it for some time. Même pas la veille mais beaucoup plus longtemps. What was he doing with this recording for some quite some time ?
XLD : It’s absolutely false. Si ce n’était pas Unparliamentary, j’aurai dit qu’il mentait…
PM : I note that he withdraw what he said…
Speaker : I did get what the leader of the opposition did say…
PM : He is casting aspersion upon me. Comme si je mentais.
A ce stade, le leader de l’opposition revient sur sa déclaration avec Maya Hanoomanjee lui demandant de retirer ses propos. Ce qu’il a fait volontairement.
PM : He knows very well when he did get that recording. I leave it to his conscience…
XLD : En tant que Premier ministre, il n’a rien fait contre Showkutally Soodhun dans la douzaine de cas rapportés contre celui-ci. The Prime Minister has no right to stay as Prime Minister. Il doit démissionner…
Speaker : This is your question. Your last question…
PM : Je laisse le leader de l’opposition à ses fabulations. A-t-il pris la bonne décision en remettant cet enregistrement à des journalistes…