Point de rupture

Ce lieu est dans l'espace, mais cet espace n'est que ce lieu en l'être de la rupture, sa nudité parfaite alors que son corps n'est plus, son âme nue alors qu'elle n'est plus, sa parole vide alors que l'être est au-delà de tout silence, sa foi absolue alors que l'infidélité est de son règne, sa chair baignée de larmes alors qu'elle est le combustible du désir, point de rupture, entre l'avant et l'après, point de rupture, entre soi et soi-même, point de rupture, entre l'absence et la plénitude du sens, point de rupture; entre le temps et le temps, temps du carnaval des sens et temps de la plénitude des sens, point de rupture, entre l’inachevé et l’achevé, point culminant du pèlerinage de l'être à l'être, l'être ne sera plus jamais le même, mais il n'a jamais été autre que ce qu'il est à cet instant, sauf qu'il ne le savait pas, point de rupture, cet espace n'est autre que ce lieu en lui, lieu de l'écroulement, lieu de la dévastation, lieu de régénérescence , lieu de l'incarnation et de la révélation de ce qu'il est, de sa lumière, alors que les ombres, ses ombres, n'ont jamais été autant lumineuses.