Deux policiers du poste de Pointe-aux-Sables doivent se soumettre à un dépistage du VIH après qu’un patient séropositif leur a mordu hier matin. En effet, vers une heure du matin, un quinquagénaire de Camp Firinga a sollicité l’aide de la police, car son fils de 21 ans était devenu incontrôlable. Une fois sur place, le plaignant a demandé aux po- liciers d’emmener le jeune homme à l’hôpital psychiatrique de Brown Séquard.

Un caporal a alors tenté de maîtriser le jeune homme, qui l’a mordu au doigt avant de lui donner des coups de poing au vi- sage, le blessant au nez. Ses collègues l’ont prêté main-forte et devaient placer le jeune à bord de leur 4×4 avant de prendre la direction de Beau-Bassin. Les policiers ont eu beau- coup de mal à le maîtriser pendant tout le trajet.

En arrivant à l’hôpital psychiatrique, le jeune homme a tenté de s’en prendre aux infirmiers. Ces derniers ont alors demandé aux policiers d’assurer leur protection jusqu’à ce que le jeune homme soit interné dans une salle. L’individu s’est blessé à la tête alors qu’il luttait avec le personnel soignant. Finalement, un constable l’a emmené dans une salle, où le jeune homme l’a mordu avant de le frapper.

Par la suite, les deux policiers agressés se sont dirigés vers l’hôpital Jeetoo pour soigner leurs blessures. Ils ont obtenu deux semaines de congé et une “Form 58”. Un médecin de- vait aussi leur recommander de se rendre à l’Aids Unit au plus vite pour faire un dépistage. Étant fatigués, les deux blessés sont rentrés chez eux, promettant d’effecteur le test bientôt. Entre-temps, une enquête pour “assaulting police causing effusion of blood” a été ouverte.