« L’évolution scientifique de Maurice est comparable aux pays occidentaux, que ce soit la France, la Grande-Bretagne ou les États Unis », a déclaré le capitaine Farhan Asdourahman, Chef de police Technique et scientifique de Djibouti, au lancement d’une formation pour une vingtaine d’officiers de la Police nationale djiboutienne aux casernes centrales, ce matin.

Dans le cadre de la coopération bilatérale entre la Maurice et Djibouti, la Force policière mauricienne offre ainsi jusqu’au 27 juillet une formation en cours d’emploi aux officiers de la Police nationale djiboutienne.

« La plupart des officiers et sous-officiers, présents à cette formation, possèdent des diplômes universitaires et des connaissances scientifiques mais manquent toutefois de l’expérience dans le domaine de la police scientifique. Nous souhaitons que nos officiers profitent des équipements de laboratoires scientifiques de Maurice et qu’ils acquièrent le maximum de connaissance afin de les partager une fois de retour à Djibouti », soutient le capitaine Farhan Asdourahman.

Le programme portera sur les technologies de l’information, les cybercrimes, l’examen des scènes de crime et les sciences judiciaires. La formation de l’examen des scènes de crime et les sciences judiciaires sera dispensée avec la courtoisie du directeur du Laboratoire des sciences judiciaires.

Pour le capitaine Farhan Asdourahman, Maurice est « l’endroit parfait » pour acquérir de l’expérience de pointe dans le domaine de la police scientifique. « Nous avons choisi Maurice pour ne pas rencontrer de changement de climat, de culture et de tradition. Nous sommes tous Africains et nous sommes tous frères », a-t-il affirmé.

Pour rappel, un accord bilatéral entre la police mauricienne et la Police Nationale de Djibouti a été signé le vendredi 29 juin en présence du Commissaire de police Mario Nobin et le Colonel Abdillahi Abdi Farah, Directeur Général de la Police Nationale.