Trois soirs durant, les Mauriciens étaient fiers de leur capitale, devenue plus accueillante et attrayante. Pour cette première édition qui s’est achevée dimanche dernier, Porlwi by light a été un incontestable succès culturel et public, attirant une foule considérable dans les rues de Port-Louis. L’événement a surtout mis en valeur (et en lumière) le patrimoine culturel de la capitale. Les artistes ont rivalisé d’imagination et de talent pour magnifier Port-Louis.
Un esprit de fête a gagné les rues de Port-Louis. C’était une très grosse foule telle qu’on n’en a jamais vu, qui s’est déplacée pour découvrir la beauté nocturne de la capitale et de ses bâtiments. Jamais Port-Louis n’a connu une telle effervescence, aucun événement n’a attiré une si grosse foule, même pas les frénétiques late nights shopping de fin d’année.
Et quel bonheur de déambuler tous ensemble dans une atmosphère bon enfant, dans la fraîcheur d’une nuit étoilée pour admirer bâtiments historiques, jardin, place, rues, tous mis en lumière et animés grâce à la créativité d’artistes mauriciens…
La visite guidée de vendredi a permis de découvrir un parcours où se mêlaient art et technologie. Le coup d’envoi du spectacle est donné à la Place d’Armes. Caméra en main, tous se concentrent sur l’imminence d’un très beau moment. Peu à peu s’illuminent les lustres gigantesques du jardin de Mahé bordé de palmiers lumineux. Enfin, Port-Louis, le soir, s’éveille et les visiteurs peuvent y flâner à la découverte des installations mises en lumière par des artistes. A La-Chaussée, devant la façade du Musée d’histoire naturelle, les spectateurs sont vidéoportés à l’époque lointaine du dodo. Une voix narre les tribulations du dronte sur l’île. Au Jardin de la Compagnie, arbres et lianes sont revêtus d’atours lumineux, et des voix (textes de Daniella Bastien, Richard Beaugendre et Richard Domingue) vous disent des contes, des poèmes et sirandanes. Ailleurs, le passage d’échassiers fait le bonheur de certains.
La musique était omniprésente. Dans des rues, chanteurs et musiciens attiraient des amateurs et, à l’angle d’une rue, le son d’un piano piquait la curiosité de certains, tant était unique ce moment de voir le noble instrument dans la capitale.
La vieille prison, dissimulée aux regards dans une ruelle, a séduit les visiteurs par l’immense talent d’une quarantaine de plasticiens et de sculpteurs. Les oeuvres de ces derniers, présentées dans chacune des 44 cellules de cette prison qui date de 1836, avaient pour thème « Evasion ».
Arrivé au Théâtre de Port-Louis, c’est la stupéfaction, l’éblouissement. C’est toute une architecture de lumière qui s’offre à nous avec des images d’artistes et de comédiens pour nous rappeler le passé glorieux de ce vieux théâtre. Sur la façade chante en vidéoprojection Véronique Zuël-Bungaroo. On a l’impression d’être à l’intérieur du théâtre, mais c’est un ravissement évanescent, la soprano aura-t-elle l’honneur de fouler les planches du théâtre ?
Plus loin, au Caudan Waterfront, les spectateurs ont pu admirer le « ballet des pirogues » qui a illuminé le port durant toute la soirée. Et les sens étaient en éveil, y compris le goût. En direction de China town, tout au long de la rue Royale, le fumet de certains aliments incitait les promeneurs à se désaltérer et se restaurer.
Spectacle de lumières et de sons, de concerts et d’expositions, Porlwi by light a réussi la gageure, de vendredi à dimanche dernier, d’aviver ainsi les rues de la capitale le soir. Dimanche, après les douze coups de minuit, elle retombaient dans sa narcose habituelle : nuit close dans certaine ruelles, coupe-gorges, prison sinistre et spectrale, théâtre délabré, jardin enténébré et de mauvaise compagnie, rares âmes qui vivent… C’est que la fée lumière s’en est allée !
Tout en rappelant que cet événement a lieu chaque année dans plusieurs villes du monde, dont Lyon et Sydney, le vice-Premier ministre Xavier-Luc Duval, a, lors de son discours, émis le souhait que cette manifestation devienne annuelle, car elle permettra d’attirer encore plus de touristes chez nous, a-t-il dit.
Pour rappel, Porlwi by light est une initiative assurée par le secteur privé aussi bien que le secteur public dont les ministères du Tourisme et de la Culture et la mairie de Port-Louis.