Le président du conseil d’administration de la Cargo Handling Corporation Limited (CHCL), Robert Pallamy, a tenu une conférence de presse hier pour aborder trois points, la demande de révision salariale par les syndicats, la réintégration du syndicaliste Alain Edouard, licencié la semaine dernière et la proposition de DP World sur la gestion du port.
Il a été question en premier lieu de la révision salariale réclamée par les syndicats qui proposent une augmentation de l’ordre de 20 %. La direction de la CHCL a fait une contre-proposition pour une augmentation de 8,7 % à 11,7 %. Robert Pallamy devait déclarer que les demandes du syndicat ne reposent sur aucune justification. « Le syndicat n’a fait que soumettre des propositions, chiffre à l’appui mais sans aucune justification », affirme-t-il. Une augmentation de 20 % des salaires devrait coûter Rs 400 M, indique-t-il. Lors de la dernière révision salariale en 2013, l’augmentation de 22 % avait coûté Rs 225 M par an à la CHCL, ce qui a entraîné une augmentation du coût des produits qui transitent par le port, dont les denrées de base. La masse salariale, a expliqué le Chairman du Board de la CHCL, représente 63 % de la profitabilité de la compagnie. Pour soutenir une augmentation de 20 %, il faudra obligatoirement augmenter les tarifs, selon Robert Pallamy, qui n’a pas manqué de souligner que les travailleurs du port sont payés deux à trois fois plus que dans le secteur privé. « Une augmentation de 20 % aura un effet cascade sur les produits passant par le port et c’est la population au final qui va devoir payer », a-t-il déclaré.
Il a ensuite été question du cas d’Alain Edouard, trouvé coupable d’indiscipline par le comité disciplinaire de la CHCL. Robert Pallamy a déclaré que la demande de réintégration d’Alain Edouard, après avoir pris en considération une lettre rédigée par ce dernier au conseil d’administration, sera reconsidérée « sur une base humanitaire ». Mais toutefois, il a précisé que la CHCL ne comptait pas céder aux menaces.
En ce qui concerne DP World, Robert Pallamy a expliqué que le groupe a fait une proposition initiale au gouvernement pour la création d’une special economic zone à Jin-Fei pour les activités de transformation, réexportation, de stockage, entre autres, avec la création de 8 000 emplois directs. La Mauritius Ports Authority (MPA) a nommé un consultant indépendant, BDO Consulting, pour étudier la proposition de DP World. Cependant DP World sera partenaire minoritaire de l’actionnariat de la Cargo Handling, a tenu à préciser le Chairman de la CHCL. « La CHCL va conserver le contrôle du port », affirme M. Pallamy. Selon ce dernier, la compagnie dubaïote a donné la garantie que les emplois allaient être conservés, de même que les droits et acquis des employés et que son objectif est de sécuriser les emplois à long terme.
Il précise qu’aucun contrat n’a été signé avec DP World et que seules des propositions ont été faites à ce stade et que si celles-ci sont intéressantes, les négociations iront de l’avant. « Si la proposition est dans l’intérêt du port et du pays, nous irons par la suite vers les stakeholders pour solliciter leurs avis », affirme Robert Pallamy.