PORT-LOUIS HARBOUR FRONT : Deux cadavres extirpés du parking souterrain après 24 h

Les victimes, Ravindranath Bhowany (52 ans) et Lai Kin Wong Tat Chong (45 ans), piégées samedi après-midi en tentant de récupérer leurs véhicules

Pratiquement 24 heures après que le parking souterrain à deux niveaux de l’immeuble du Port Louis Harbour Front a été complètement inondé, deux corps ont été extirpés par les éléments du Groupement d’intervention de la police mauricienne hier après-midi. Avec l’eau boueuse dévalant les deux underground levels samedi, les victimes Ravindranath Bhowany (52 ans) et Lai Kin Wong Tat Chong (45 ans) devaient prendre la décision de descendre chercher leurs véhicules. Mais ils se sont vite retrouvés piégés par la montée des eaux...
Aucune information officielle n’est disponible sur si les corps des deux victimes se trouvaient dans leurs véhicules ou à l’extérieur quand ils ont été repêchés par les plongeurs professionnels du Groupement d’intervention de la police mauricienne (GIPM) hier après-midi. La seule certitude est que Ravindranath Bhowany et Lai Kin Wong Tat Chong n’ont eu aucune chance de s’en sortir face à l’eau boueuse inondant très rapidement le parking souterrain à deux niveaux de l’immeuble du Port Louis Harbour Front.
L’une des victimes, Lai Kin Wong Tat Chong n’a ainsi pu donner aucun signe de vie à sa compagne qui l’attendait avec inquiétude. « J’ai commencé à paniquer quand je ne l’ai pas vu revenir après un bon bout de temps. J’ai appelé sur son téléphone cellulaire. Mais il n’y avait aucune réponse. Finalement, j’ai dû alerter les autorités peu avant 19 heures », a-t-elle raconté, complètement affolée, à nos confrères de Week-End samedi soir.
En l’espace d’environ 45 minutes hier après-midi, les deux corps ont été extirpés du parking ; d’abord celui de Ravindranath Bhowany, habitant Rivière-du-Rempart et employé de banque, puis celui Lai Kin Wong Tat Chong, habitant Belle-Étoile et dont la famille est propriétaire du Magasin du Port situé au Port Louis Harbour Front.
Les deux cadavres ont été transportés à la morgue à des fins d’autopsie. Le bilan pourrait s’alourdir avec des possibilités que d’autres personnes se soient également retrouvées piégées dans le parking souterrain à deux niveaux de l’immeuble situé à côté de la Rogers House. Un marchand ambulant, témoin de la scène samedi, devait nous faire part de ce cauchemar ce matin en indiquant avoir aperçu deux personnes en train de lutter contre les flots en vue de sortir du parking, mais elles auraient été emportées par le courant au sous-sol. Un des responsables des opérations a pour sa part confirmé qu’il existe bel et bien des possibilités que deux autres personnes se trouvent dans le parking souterrain de l’immeuble.
Le GIPM reprend ainsi les opérations de recherches ce matin dans le parking souterrain où se trouve une dizaine de véhicules. En vue de faciliter la reprise de cet exercice des plongeurs professionnels, les pompiers laisseront tourner les moteurs des pompes à eau toute la nuit en vue d’accélérer l'évacuation d’eau du parking.
À hier en fin d’après-midi, il y avait encore une importante quantité d’eau dans les deux underground levels de ce bâtiment abritant le restaurant McDonald’s. Pendant toute la soirée de samedi, cette zone inondée, comme pour la matinée du 13 février dernier, était présentée comme étant impénétrable par les hommes du GIPM travaillant en étroite collaboration avec des spécialistes de Vertical World. En effet, les multiples tentatives des secouristes de Vertical World d’accéder à ce parking se sont avérées vaines.
Par ailleurs, selon les informations disponibles, le bâtiment pourrait bien être partiellement hors service pendant quelques semaines même si certains commerçants ont affiché leur intention de recommencer très vite leurs activités. Avec le court-circuit aux niveaux inférieurs, le bâtiment sera dépourvu d’électricité pendant un moment mais certaines sources avancent que les bureaux pourraient bien utiliser des générateurs individuels pour ne pas interrompre leurs opérations.

Commentaires

It's not Ravindranath Bhowany but Ravindranath BhoBany