L’exercice d’enregistrement des marchands ambulants de la capitale débute demain et se tiendra jusqu’au lundi 11 janvier dans le cadre de l’intention de la municipalité de Port-Louis de reloger temporairement les marchands de rue aux places Decaen et Immigration. Un tirage au sort sera par la suite organisé le 18 janvier pour l’allocation des espaces.
Deux semaines. C’est le délai que s’accordent les collectivités locales et la mairie de Port-Louis pour reloger les marchands ambulants de la capitale, plus particulièrement ceux opérant aux gardes du Sud, du Nord et des rues Sir William Newton et Corderie aux places Decaen et Immigration. Ces lieux avaient déjà été identifiés pour ces besoins. Il s’agit là, pour rappel, d’une solution temporaire en attendant la concrétisation du projet du ministère des Infrastructures publiques pour un nouveau design des gares du Nord et du Sud où seront relogés deux milliers de marchands de rue au total.
Les marchands de rue, en attendant, seront donc relogés aux places Decaen et Immigration comme annoncé en fin d’année par le ministre des Collectivités locales, Anwar Husnoo. Entre 1 000 et 1 200 colporteurs seront relogés à la place Decaen et environ 350 à la place Immigration. Des travaux de nettoyage et d’aménagement sont en cours en vue d’accueillir les marchands dans les meilleures conditions.
Cette mesure concerne uniquement des détenteurs de badges distribués par la mairie de Port-Louis en décembre dernier ou ceux à qui des lettres ont été envoyées pour l’allocation de ces badges. Ces derniers devront d’abord se faire enregistrer auprès de la municipalité de Port-Louis à partir de demain, jeudi 7 janvier, ainsi que les 8, 9 et 11 janvier, de 9 h 30 à midi et de 13 h à 15 h 30.
La municipalité de Port-Louis souligne que la condition est que les marchands de rue souhaitant se faire enregistrer ne doivent pas être propriétaires d’espaces dans des foires et des marchés à travers le pays. Des espaces ne seront pas non plus alloués aux conjoints des marchands ambulants.
Un tirage au sort désignera par la suite les espaces que pourront occuper les marchands de rue aux places Decaen et Immigration. L’exercice se tiendra le 18 janvier à la mairie de Port-Louis à partir de 9 h 30 et sera supervisé par un officier de la Cour suprême, le personnel du ministère des Collectivités locales et la police.
Les autorités veulent rendre la capitale plus fluide. « Ce plan de relogement temporaire nous permettra de libérer comme promis les artères de la capitale considérées comme étant principales à la circulation routière mais aussi piétonnière », déclare Anwar Husnoo. Ce dernier fait ressortir que ce plan de relogement temporaire des marchands de rue n’est en aucun cas nouveau puisqu’il avait déjà été établi début 2015, soit au début de son mandat. « Le gouvernement oeuvre dans l’intérêt de tout un chacun. De ce fait, nous voulons rassurer tous ceux concernés par ce problème, en l’occurrence, tous les commerçants de la capitale ainsi que les opérateurs du marché central : le gouvernement oeuvre dans l’intérêt de tous », précise le ministre. « Je compte essentiellement sur le support, la collaboration et la coopération des marchands ambulants afin de faire de cet exercice un succès comme cela a été le cas pour la période festive de décembre dernier ».