Depuis son enfance, le dessin a été sa passion. Puis viendront les mangas tels que Ken le Survivant, dont elle s’inspirera pour se forger un style propre à elle. De son pseudonyme Suicidollxp, la mangaka publie nombre d’ouvrages tout en organisant l’AniMuExp et le Festival Cosplay avec d’autres adeptes. La jeune femme nous ouvre les portes d’un univers décalé où l’imagination n’a pas de limite. Entre dessins, goodies, poupées en tout genre, la culture nippone se dévoile.
Alors qu’elle regarde sa mère peindre des paysages, Christelle Barbe se sent transportée par le réalisme de la toile. Cette expérience vécue dans son enfance lui donne envie de réaliser une petite bande dessinée. Elle y conte l’histoire d’un ours qui vole du miel. Ce qui devait être une activité comblant un plaisir momentané, se transforme vite en une passion et marque le début de son voyage comme dessinatrice. « Je me suis alors laissée transporter », relate la jeune femme de 33 ans.
Si sa passion pour le dessin avait déjà bourgeonné, la culture nippone, qui se popularise durant son enfance, l’influence grandement. « Je me souviens d’un épisode de Sailor Moon qui tournait autour des crayons magiques. Deux amies sont devenues des rivales et ont jeté des sortilèges sur les crayons qui ont eu comme une deuxième vie. C’est là qu’est née mon envie de devenir une mangaka. » Christelle Barbe décide alors de devenir son propre auteur de manga et n’a pas dévié de cette ambition depuis.
Ainsi, quelques années plus tard, elle prend le pseudonyme Suicidollxp et commence à publier des livres en éditions limitées. Parmi, Stare avec des scènes se déroulant à Rose-Hill et Port-Louis, entre autres. Ensuite, Le Fanzine kolixplozif. « Mon inspiration, je l’ai trouvée lorsqu’il y a eu tout un remue-ménage autour des attaques à l’anthrax », soutient-elle. Parmi ses autres oeuvres, relevons notamment Mort d’ange qui conte l’histoire de quelqu’un qui suite à un accident n’a plus son corps humain. « Pour être mangaka, on peut être à la fois scénariste et dessinateur. À Maurice beaucoup de ma génération se sont inspirés du Dragon Ball d’Akira Toriyama. Face à ce craze du manga, nous avons décidé à Maurice de créer “AniMu”, un marché niche pour le manga », décrit-elle.
Toutefois, sa passion pour l’écriture se heurte à un obstacle : « Le coût de la publication est trop élevé », explique Christelle Barbe. « C’est mieux de se faire connaître sur les réseaux sociaux. Je suis présente sur Facebook, Twitter et YouTube. »
Avec sa soeur Dominique, Christelle Barbe lance l’AniMUEXpo et regroupe un bon nombre de cosplayers et de fans de manga. Elle a aussi une autre passion, les All Joint Dolls, et se fait livrer des pièces de poupées détachables qu’elle assemble. « J’ai fait une poupée centaure, moitié homme moitié animal. Quand on est artiste, tout repose sur la qualité du travail et sur la diversité des styles. En art, tout est forme d’expression artistique. Je fais des figurines de Star Wars, je travaille avec les masques et j’aime les poupées sous toutes leurs formes. »
Son autre défi cette année est de participer à île Courts dans le domaine de l’animation. Elle n’en dira pas plus, histoire de garder la surprise.