Comme les meilleurs crus, Jacqueline Dalais ne vieillit pas : elle s’améliore d’année en année. Même si le temps ne semble pas avoir prise sur elle, Jacqueline aime célébrer les étapes de sa vie professionnelle avec ses clients, devenus depuis longtemps ses amis. C’est ainsi que pour marquer les vingt ans de l’ouverture de La Clef des Champs, elle propose du 7 au 11 décembre, une semaine gastronomique. L’annonce de ce festin nous donne l’occasion, une fois encore, de rendre hommage à la grande dame de la gastronomie mauricienne et de rappeler les principales étapes de son parcours exceptionnel.
C’est à l’âge de 15ans que Jacqueline Daruty de Grandpré  commence à faire la cuisine pour aider sa mère à préparer les repas de son père, grand mangeur devant l’éternel. Le père de Jacqueline est alors propriétaire d’un terrain à Trou- d’Eau-Douce qui comprend une presqu’île sur laquelle il a fait construire un campement qu’il baptise le Touessrock. Ce campement deviendra la première table d’hôte de l’île Maurice que Jacqueline et son mari, Cyril Dalais, rachètent en 1967 et se lancent dans la restauration. La réputation de la cuisine de Jacqueline commence à s’établir dans l’île et le petit restaurant marche bien jusqu’en 1972 quand Cyril Dalais découvre qu’il a un cancer et doit vendre le campement pour payer ses soins médicaux en Grande-Bretagne. Quand il meurt en 1978 Jacqueline se retrouve avec quatre enfants et une petite pension de veuve pour toute ressource. Elle décide d’ouvrir un service traiteur, puis une crêperie à Curepipe, ce qui fait scandale, raconte-t-elle, “car à l’époque les femmes de bonne famille ne travaillaient pas, surtout pas dans un restaurant, ce qui équivalait à chercher aventure ou mener une mauvaise vie”. Mais comme Jacqueline voulait acquérir son indépendance financière, elle persiste à travailler. Pour ce faire, elle doit quitter la maison de son beau-père pour habiter un flat avec ses quatre enfants. Encore une chose qu’une femme de bonne famille ne saurait faire ! La crêperie, qui s’appelle le Gourmet, se développe rapidement ainsi que le service traiteur que Jacqueline propose. Ses services permettent à Jacqueline d’élever ses enfants. Six ans plus tard, Jacqueline franchit une étape importante dans sa carrière quand la crêperie s’installe dans une superbe maison créole avec jardin à Curepipe. C’est en fait le premier restaurant gastronomique de l’île Maurice où l’on doit réserver plusieurs jours d’avance pour trouver une table.