Elle a connu une fin de saison 2015 faste avec les titres respectifs de Miss Bikini lors du concours Mr Mauritius et celui de Mr océan Indien. Faisant abstraction de tout, Zohra Ellapen a franchi une étape qui la pousse désormais à découvrir de nouveaux horizons. Sélectionnée pour un concours international en France en juin prochain, la jeune Nordiste, forte du soutien du promoteur Eric Favre, s’apprête désormais à évoluer dans la cour des grands.
En lançant les concours Miss Bikini, la New Body Building Federation (NBBF) ne s’attendait sans doute pas à un réel engouement de la gent féminine. Cette première porte donc la grâce de Zohra Ellapen qui a su relever le défi. Etant monitrice de kitesurf à Grand Gaube, elle avoue n’avoir rencontré aucun complex pour évoluer devant un public essentiellement masculin. «Tout d’abord, je n’ai rencontré aucune réticence de mes parents. Puis, le fait de travailler sur la plage toujours en bikini ne m’a nullement gêné lors des différents concours. Qui plus est, j’ai grandi avec des garçons et je ne voulais surtout pas gâcher tous ces mois de travail».
Un travail placé sous la responsabilité d’Azagen Chinien à l’Extreme Barbell Gym. Pourtant, rien ne lui prédestinait à une telle carrière, du fait qu’elle avait accompagné une amie dans une salle de gym rien que pour le plaisir. Cela a finalement été le coup de foudre. Ce qui pousse Zohra à déclarer avec une certaine fierté: «C’est maintenant que je prends mon envol». Et ce, après s’être essayée à l’athlétisme, plus précisément au 100 m, au lancer du javelot et dans les épreuves de relais, au cours de sa scolarité au Collège Friendship à Goodlands. Le premier test sérieux étant donc lors du concours Mr Mauritius et aujourd’hui, elle souligne sa satisfaction d’avoir passé la rampe avec brio. «Le fait d’affronter des adversaires de calibre m’avait stressé. Toutefois, j’avais envie de connaître le goût du succès et je me suis donnée à fond».
La confirmation de son potentiel était ensuite enregistrée lors du concours Mr océan Indien à Rodrigues. Zohra Ellapen devançait alors la Rodriguaise Antoinette Bégué et obtenait ainsi son visa pour participer au concours Miss Bikini Europe. Cela constituera somme toute une autre paire de manches, mais elle se dit prête à jouer son va-tout. «Même si je ne veux pas placer la barre trop haute, il n’en demeure pas moins que je vise à me retrouver parmi les dix meilleures. Il s’agira d’avoir l’esprit compétitif afin de pouvoir briller». Amoureuse de la nature et des balades, Zohra se projette également sur l’avenir. Soit à court terme des procédures à être engagées pour l’ouverture d’une école de kitesurf. Puis, surtout de continuer avec sa passion actuelle. De ce fait, pas question d’avoir un conjoint qui oserait lui mettre les bâtons dans les roues.