Le Feng shui est une discipline chinoise qui permet de vivre en harmonie avec son environnement. Il est largement utilisé pour l’agencement de son intérieur. Mais Vijayal Sunassee, consultante en Feng shui, souligne l’importance d’un bon Feng shui du jardin pour son extérieur. Car le paysage joue un rôle clé dans la qualité de l’énergie autour de nous.

Un jardin Feng shui a un sens qu’il faut comprendre avant même de penser à son aménagement. Intégrer les principes de cet art venu d’Orient est tout indiqué pour celui ou celle qui cherche la sérénité au quotidien. Appliquer ses principes à l’intérieur aussi bien qu’à l’extérieur est un prolongement vers cette quête de bien-être.

Vijaval Sunassee, consultante en Feng shui

Selon notre consultante en Feng shui, les bénéfices de cette discipline sur son extérieur sont nombreux. “Le Feng shui du jardin met en avant l’environnement naturel entourant la maison, car le paysage joue une fonction déterminante dans la qualité de l’énergie autour de nous. On bénéficie d’un bon chi (énergie) quand les plantes et les fleurs du jardin poussent vigoureusement et avec luxuriance. Ceci reflète la présence d’une bonne énergie de croissance pour les résidents.”

Principes de bases.

“Feng shui” veut dire littéralement “vent” et “eau”. Dans un jardin Feng shui, chaque élément, chaque plante, chaque recoin aura son rôle à jouer. C’est le cas aussi des couleurs et des accessoires utilisés, qui devront être soigneusement choisis, au risque de perturber l’harmonie du jardin. Il est possible d’améliorer le Feng shui d’un jardin, “quels qu’en soient la taille, l’agencement ou le style, mais le succès dépendra de la façon dont on met en valeur les éléments et les caractéristiques de l’endroit par rapport à la maison”.
Vijayal Sunassee souligne qu’il s’agit de déterminer quelles sont les zones ensoleillées, de tenir compte de la cosmologie yin et yang et de la théorie des cinq éléments. De plus, il est nécessaire de choisir des plantes bénéfiques, adaptées au climat local.
Quand le Feng shui du jardin est correct, il invite la bonne fortune et attire avec bonheur le “chi” dans la maison. Un autre principe important concerne la direction de votre jardin. “C’est ce qui déterminera quels éléments doivent dominer. Un jardin face au nord nécessite un bassin ou une piscine. Un jardin face au sud, qui est l’élément feu, demande plus de fleurs rouges, des lumières.”

Les cinq éléments.

Quoi qu’il en soit, la présence des cinq éléments est primordiale dans un espace extérieur Feng shui : “l’eau, le métal, le bois, le feu et la terre”. Concrètement, il faut un bassin d’eau yang, c’est-à-dire avec des poissons, des décors/meubles de jardin ou des structures en métal, des arbres (bois yang) et des fleurs (bois yin), des fleurs rouges pour symboliser le feu, et des roches décoratives pour symboliser l’élément terre. “Le Feng shui considère toujours l’eau en mouvement comme positive. Mais il faut savoir où placer l’eau dans le jardin. L’eau apporte la richesse et la prospérité dans des secteurs bien spécifiques”, explique notre interlocutrice.

Prolonger son bien-être.

Pour ceux qui n’ont pas la chance d’avoir un jardin et qui vivent en appartement, la consultante confie qu’il est possible d’étendre les principes du Feng shui basé sur les cinq éléments à sa terrasse. “Tout doit être planté en pots. Vous pouvez aussi suspendre des paniers à l’extérieur des fenêtres des appartements. C’est idéal pour attirer l’énergie et cela symbolise un jardin en miniature.”

Les erreurs à omettre

Plusieurs erreurs sont à proscrire lors de l’aménagement d’un espace extérieur Feng shui. Il ne faut surtout pas creuser et mettre un bassin d’eau ou une piscine sans avoir vérifié au préalable si la direction convient à l’élément eau. Si le lieu et l’écoulement sont corrects, la prospérité, la bonne santé et le bonheur s’ensuivront. “Autrement, vous risquez de perdre argent, santé et paix d’esprit.” Le nord, l’est et le sud-est sont d’excellents points cardinaux pour des installations faisant intervenir l’eau.

Un peu d’histoire

Un jardin Feng shui a bien évidemment un sens et une histoire. Le Feng shui a été élaboré sur la base de connaissances orientales pour aménager les palais et les jardins des empereurs. Les premières traces d’utilisation des principes de base du Feng shui en Chine remontent approximativement à une époque comprise entre 4,000 et 4,500 av. J.-C. Des tombes sont découvertes dans la province de Yangshao où était appliqué un système de placement et d’organisation suivant des principes qui fonderont plus tard les bases du Feng shui. Cet art ancien porte le nom de Kan Yu ou Kwan Yu. Les premiers éléments remarquables sur ce site étaient basés sur les principes des quatre “Animaux célestes” et des orientations cardinales.

Depuis des siècles, les Chinois s’y réfèrent pour concevoir leurs cités. La ville de Ganzhou dans la province de Jiangxi a été la première ville construite suivant les principes du Yang Gong Feng shui, il y a 1,200 ans, par un des plus grands maîtres, Yang Yun Song.
Au fil du temps, le Feng shui a gagné ses lettres de noblesse en étant au service des empereurs des dynasties chinoises. Interdit sous le régime de Mao Zedong, il est aujourd’hui redevenu populaire pour améliorer la qualité de vie des habitants du monde entier.