POSITIVE ATTITUDE - SANTÉ : Rester positif face au diabète

Être diagnostiqué diabétique déclenche des émotions fortes, entre déni total, frustration, colère, dépression, peur ou encore confusion. C’est souvent un sentiment de deuil qui prévaut. La diététicienne Asheena Audit, qui exerce au sein de l’association T1 Diams, est d’avis que ce sont des réactions naturelles. Une fois que vous savez, l’accepter comme faisant partie de votre vie est l’étape la plus délicate. Dans le cadre de la Journée Mondiale du Diabète, la spécialiste fait le point sur la question.

“Une attitude positive peut grandement aider une personne à maîtriser son traitement”, souligne d’emblée la diététicienne. Reconnaître c’est ainsi accepter l’inévitable. “Une personne qui est dans la phase du déni de sa maladie ne sera pas réceptive à l’éducation thérapeutique mise à sa disposition et aura du mal à mettre en pratique les bonnes habitudes pour la gestion de sa maladie”.

Accepter la maladie.
Ignorer le diabète ne fera qu’empirer la situation. Le facteur d’acceptation influe sur une meilleure gestion de la maladie. Dans un premier temps, il est préférable de laisser le diabète entrer dans sa vie et reconnaître sa présence dans le cadre familial. Bien que ce soit une réalité difficile à avaler, l’accepter relève d’une force qu’il est important de développer pour faire face à la suite. Asheena Audit est d’avis qu’“une personne qui par exemple reconnaît l’importance d’une bonne alimentation est celle qui va mettre en pratique les connaissances nutritionnelles acquises et va mieux pouvoir gérer sa glycémie”.

Connaître ce nouveau partenaire.
La prochaine étape consiste à cerner ses besoins mais aussi les caractéristiques propres au diabète. Mettez toutes les dispositions nécessaires à votre portée afin de vivre avec ce nouveau partenaire de vie. Vous devez connaître ses spécificités et toutes autres informations qui vous aideront à vivre avec. Cela se traduit aussi par la nécessité d’être appliqué dans son quotidien en s’assurant de bien respecter les soins et la mise en œuvre du traitement. Préparez un plan qui tient compte de votre mode de vie et des besoins spécifiques de votre corps. C’est une étape considérable pour prendre le contrôle et ne guère se laisser guider par le diabète.

Vers un mieux vivre.
“Les trois piliers pour l’équilibre du diabète, sont une bonne hygiène alimentaire, les traitements médicamenteux et une activité physique régulière”, souligne la diététicienne. Néanmoins, d’autres petites choses peuvent contribuer à votre mieux vivre. “Pour vous sentir mieux dans votre peau, prenez du temps pour la détente et la relaxation. Il faut aussi apprendre à être résilient et avoir confiance en soi dans son quotidien”, avance notre interlocutrice.

Régime alimentaire.
Devoir faire face à ce nouveau régime alimentaire est souvent dur à accepter. La diététicienne tient toutefois à faire ressortir qu’adopter une hygiène de vie en conséquence n’est pas aussi dramatique que l’on peut penser. “Il ne s’agit pas forcément d’abandonner tous ses aliments préférés mais surtout d’éviter les excès. L’excès de graisses favorise le surpoids qui aggrave le diabète. On doit apprendre à concilier plaisir et santé”. Le diabète se caractérise par un trouble de l’assimilation, de l’utilisation et du stockage des glucides apportés par l’alimentation. Les glucides existent sous diverses formes dans plusieurs aliments tels que les produits céréaliers, les féculents, les grains secs, fruits, entre autres. “La consommation des glucides doit alors faire objet d’une surveillance particulière et doit être adaptée à chacun. Les apports glucidiques doivent être correctement répartis dans la journée en fonction du traitement médical”. Asheena Audit souligne l’importance de manger à des heures régulières sans sauter de repas et ne pas grignoter à tout moment de la journée et équilibrer ses repas. Pour vous aider dans cette démarche, “il est souhaitable de consulter un spécialiste en nutrition afin de développer un plan alimentaire adapté aux besoins nutritionnels, aux préférences et habitudes de vie”.


Les attitudes à proscrire
Quand on est en proie au diabète, les attitudes à ne surtout pas adopter sont les suivantes :
— Nul ne doit penser qu’une personne diabétique doit avoir une alimentation complètement différente de celle d’une personne non-diabétique. Il n’y a pas de régime “spécial diabétique”. Les personnes atteintes du diabète doivent adopter une alimentation variée et équilibrée, celle qui est recommandée à l’ensemble de la population.
— Une autre mauvaise attitude à ne pas adopter, c’est de penser que quand on parle de nourriture saine, ce sont des aliments sans saveur et suivre un régime qui comprend uniquement une liste d’aliments interdits. On peut très bien associer nourriture “saine” et “gourmande” en trouvant des façons créatives de cuisiner ses repas.


Exercez-vous à vivre
Une bonne hygiène de vie, c’est autant adopter un bon régime alimentaire que de faire de l’exercice. Si vous n’êtes pas très porté sur la chose, sortir le chien, se promener dans un centre commercial, faire le ménage ou le jardinage, le moindre effort compte comme de l’exercice physique. Et si vous êtes déjà sportif, prévoyez uniquement des changements dans votre glycémie et ajustez votre alimentation.