Bertrand Alain Marrison, arrêté le 1er octobre 2011 avec 5,98 g de cannabis répartis dans 12 sachets, a été trouvé coupable de trafic de drogue par la magistrate Wendy Rangan. Il était poursuivi en cour intermédiaire pour « drug dealing : possession of cannabis for the purpose of distribution » en violation aux articles 30 (1) (f) (i), 45 (1) et 47 (5) (a) de la Dangerous Drugs Act.
Bertrand Alain Marrison est accusé d’avoir le 1er octobre 2011, été en possession de 5,98 grammes de cannabis contenus dans 12 paquets, chacun dans du papier cellophane, puis d’avoir tout enveloppé dans un morceau de plastique noir. Et ce, à des fins de distribution. L’accusé, qui a plaidé non coupable, était assisté par Me Yahya Nazroo.
Durant le case for the prosecution, l’enquêteur principal de cette affaire avait déclaré à la Cour qu’il n’a pas été en mesure de retracer la personne à qui l’accusé avait acheté du « Gandia ». La valeur marchande des 12 paquets de cannabis s’élevait à Rs 2400. En contre-interrogatoire, l’inspecteur a dit qu’il avait vérifié la fiche de paie de l’accusé et qu’il percevait Rs 7110 par mois, y compris les indemnités, mais il n’a pas enquêté sur ses factures et les dépenses. Sur la base
de son expérience, a-t-il expliqué en Cour, une personne peut fumer un maximum de deux paquets de « Gandia par jour. L’accusé pour sa part a dit qu’il allait fumer du cannabis, et a nié qu’il allait le distribuer.
La défense a pour sa part soutenu que l’accusé est un skipper qui gagne Rs 6900 / – par mois et ses dépenses de ménage s’élèvent à Rs 5500. Il était chez lui quand les officiers de l’ADSU
ont fouillé ses locaux le 1er octobre 2011, après lui avoir montré un mandat de perquisition. La police n’avait rien trouvé sur lui sauf 12 sachets de « Gandia » sous ses vêtements dans son
garde-robe, dans sa chambre. Il avait dit à l’agent de police qu’il les avait achetés pour sa propre consommation. Il a nié le fait qu’il s’était procuré du Cannabis pour le partager à ses amis ou encore qu’il était un trafiquant de drogue. Lors de sa déposition, il a indiqué avoir fumé dix à quinze paquets de cannabis par jour quand il est en congé. Quand il est à la maison il dit fumer durant toute la journée. « I find the version of the accused that he would have smoked all twelve packets of Cannabis in a day or even in a maximum of two days implausible and his version that he smokes the whole day on his days off, is questionable, notwithstanding his evidence that he is a heavy smoker. I note that in examination-in-chief he at first said he smoked “beaucoup”, that is, ten to fifteen “pouliahs” and it is only in cross-examination that he specified that the ten to fifteen packets equated ten to fifteen cigarettes ». écrit le jugement. La magistrate Wendy Rangan l’a ainsi trouvé guilty as charged.