POSSESSION DE SUBUTEX EN PRISON: Peroomal Veeren et ses acolytes reconnus coupables

Le trafiquant notoire Peroomal Veeren et ses acolytes Vishnu Dusrath et Gilbert Noël ont été reconnus coupables de possession de Subutex avec circonstances aggravantes ce matin. La poursuite a pu prouver l’élément de possession dans cette affaire, soit que la drogue avait été saisie dans la cellule où se trouvaient les trois détenus.
Quatre sachets contenant du Subutex avaient été saisis dans la cellule 23 au block B de la prison de Beau-Bassin, dans laquelle se trouvaient les détenus Peroomal Veeren, Vishnu Dusrath et Gilbert Noël, le 11 décembre 2009. Les gardes-chiourmes avaient eu à demander des renforts auprès de la Prison Security Squad pour forcer la porte de la cellule, car les détenus l’avaient bloquée à l’aide d’un bâton.
Ce matin en Cour intermédiaire, le magistrat Azam Neerooa est revenu sur les arguments des avocats de la défense. Ces derniers avançaient qu’il y avait des incohérences et contradictions dans les versions des policiers qui ont déposé en cour. Les avocats de la défense avaient demandé, lors des plaidoiries, que les charges retenues contre leur client soient rayées en raison du manque de preuves et des incohérences dans la version des témoins lors du procès. Selon eux, l’élément de « joint possession » n’avait pas été prouvé.
Le magistrat Neerooa a toutefois soutenu que lesdites incohérences ne portent pas atteinte à la crédibilité des témoins. Il a cependant indiqué qu’il n’a pas été prouvé que les trois détenus ont agi de concert pour bloquer la porte de leur cellule afin d’empêcher les policiers d’entrer. Le magistrat a malgré tout conclu que les accusés avaient de la drogue en leur possession, laquelle se trouvait dans leur cellule. Il les a reconnus coupables des accusations de possession de Subutex portées contre eux.
Les accusés devront soumettre une lettre de leurs avocats pour connaître la date de leur plaidoirie avant la sentence, au plus tard le 7 juin. La sentence était prévue pour hier, mais en raison de l’absence d’un des accusés, elle a dû être renvoyée et un mandat d’arrêt a été émis contre Vishnu Dusrath, qui se trouvait en détention. Peroomal Veeren est défendu par Me Gavin Glover, alors que ses deux acolytes, Vishnu Dusrath et Gilbert Noël, sont défendus par Me Rex Stephen.