source photo : internet

La possibilité que le Premier ministre du Japon, Shinz Abe, effectue une visite à Maurice à la fin de l’année ou au début de l’année prochaine dans le cadre d’une tournée africaine, est actuellement évoquée dans les milieux diplomatiques.

Si cette information se confirme, le Premier ministre japonais pourrait profiter de l’occasion pour inaugurer le radar météorologique de Trou- aux- cerfs. Même si la livraison a enregistré un léger retard en raison de la situation climatique au début de l’année, le bâtiment de couleur bleue avec à son sommet une boule sphérique dans laquelle sera installé le radar domine déjà le paysage des hautes Plaines- Wilhems.

Ce radar qui pourra observer les nuages jusqu’aux côtes de Madagascar permettra de calculer le volume d’eau contenu dans une masse nuageuse, prévoir avec une grande précision la situation météorologique dans l’île. L’installation du radar a été possible grâce à une aide de Rs 450 M du gouvernement japonais.

Les relations bilatérales entre le Japon et Maurice ont pris une nouvelle envergure avec l’ouverture d’une ambassade du Japon à Maurice l’année dernière et dont les bureaux se trouvent au One Cathedral Square, Port-Louis. Une importante délégation japonaise était à Maurice l’année dernière et les opérateurs japonais avaient manifesté de l’intérêt pour le port franc où des activités de transformation mineures de leurs produits pourraient être entreprises avant d’être réexportées dans des conditions favorables vers les marchés régionaux de la SADC et du COMESA, notamment. Hier l’ambassadeur résident du Japon à Maurice, Yoshiharu Kato, a rendu une visite de courtoisie au ministre de la Justice, Manish Gobin.

Ce dernier a remercié l’ambassadeur pour l’aide du gouvernement japonais dans le cadre du programme “Reinforcing Rule of Law in the Indian Ocean”, en collaboration avec l’United Nations Office on Drugs and Crime (UNODC). La possibilité d’une assistance technique du Japon en matière de gouvernance du secteur public a aussi été évoquée. Ce pays est connu pour la « méthode Kaizen », un concept du management japonais et la clé de la compétitivité japonaise. Le ministère de la Justice est aussi responsable de l’Office of Public Sector Governance (OPSG) depuis septembre 2017. Les possibilités de coopération en termes d’expertise technique avec le gouvernement du Japon ont été abordées.