« Nous ne signerons pas l’Option Form le 29 avril. Nous demanderons un délai pour analyser le rapport encore plus en profondeur ». C’est ce qui a découlé d’un atelier organisé ce matin par la FCSOU (Federation of Civil Service and Other Unions) dans le sillage du rapport PRB. L’atelier était destiné à un grand nombre d’affiliés de la fédération. Par ailleurs, le président et le vice-président, Narendranath Gopee et Mahendrasingh Barosa ont revendiqué que ce soit « une institution indépendante qui se penche sur les ‘Errors and Omissions’ et non le PRB lui-même ». La FCSOU s’est dit solidaire de Bhoopa Brizmohun et Rashid Imrith qui ont entamé une grève de la faim cette semaine.
«  Pour nous, le rapport PRB est catastrophique et ne reflète pas la vision du Premier ministre par rapport à son ‘Economic Statement’. Le PM a demandé la contribution des fonctionnaires mais le rapport PRB ne les motive pas pour l’aider dans sa vision » selon Narendranath Gopee. Pour le président de la FCSOU, tous les rapports depuis 1987 ont donné lieu à des manifestations. « Tant que le PRB opèrera selon cette structure rigide, les fonctionnaires sortiront perdants ». Il a indiqué avoir écrit au Premier ministre pour lui demander que ce ne soit pas le PRB qui se penche sur les ‘Errors and Omissions’ mais « soit Manraj, Financial Secretary, soit un commissaire étranger ». Selon M. Gopee, « il existe des erreurs et omissions dans ce rapport qui ont été commises intentionnellement pour la simple raison que le PRB attend de faire son propre rapport ‘Errors and Omissions’ ». Il cite en exemple les propositions faites par les syndicats avant la publication du rapport et dont « le directeur nous a dit que celles-ci ne pourraient être intégrées. Mais, aujourd’hui, avec les manifestations et autres grèves, le directeur nous dit de lui donner les propositions et qu’il les intégrera ».
Pour Mahendrasingh Barosa, le rapport 2016 est pire que celui d’Aujayeb. Il a dit regretter que le directeur du PRB n’ait pas répondu présent pour apporter des explications aux affiliés de la fédération. « Le rapport a fait un mécontentement généralisé. Des syndicalistes manifestent, d’autres font la grève… ». Il déplore par ailleurs qu’en amont de la publication du rapport, le directeur du PRB avait parlé de « transformation et de modernité. Mais, est-ce que le rapport a transformé la fonction publique ? »