Reconnu coupable en Cour intermédiaire de corruption le 21 novembre dernier, Percy Cuniah, un Webmaster âgé d’une quarantaine d’années, devra faire preuve de bonne conduite pendant une période de trois ans. Il a eu à s’acquitter d’une caution de Rs 10 000 et signer une reconnaissance de dettes de Rs 20 000 pour sa liberté conditionnelle.

Percy Cuniah avait, en 2005, remis une somme de Rs 100 à un responsable de la National Transport Authority (NTA) pour obtenir un certificat de “fitness” sans passer par les procédures d’examen de véhicules. L’ICAC avait enclenché des poursuites contre lui en Cour intermédiaire. Ce dernier avait fait face à une charge de “gratification to a public official”, soit pour avoir remis Rs 100 à l’examinateur afin d’obtenir un Vehicle Examination Report favorable, alors que son véhicule n’était pas en bon état. Il avait plaidé noncoupable.

Dans son “statement” à l’ICAC, le Webmaster avait expliqué que le véhicule appartenait à son oncle et avait été enregistré auprès de la NTA en 1988. Il avait acheté le véhicule en octobre 2004 mais du fait que son oncle se trouvait à l’étranger, il n’avait pu faire le transfert à son nom. D’après les éléments disponibles, Percy Cuniah avait apporté ledit véhicule à la NTA, à Plaine-Lauzun, le 12 août 2005, pour l’obtention d’un certificat de “fitness”. Ce jour-là, des officiers de la commission anti-corruption, dont le constable Luximon, étaient de surveillance. Comme l’accusé savait qu’il ne pourrait obtenir le certificat de “fitness” vu l’état du véhicule, qui avait notamment le clignotant arrière brisé et les quatre pneus usés, il avait glissé un billet de Rs 100 dans le “Horsepower certificate” du véhicule, qu’il avait remis à l’officier de la NTA qui allait examiner sa voiture. Son véhicule a ainsi été épargné du point de contrôle pour l’examen physique. Le constable Luximon, qui avait observé les faits et gestes de Percy Cuniah, l’avait arrêté sur le champ.

Ce dernier avait concédé avoir remis Rs 100 au responsable de la NTA pour obtenir son certificat de “fitness”. Eu égard aux aveux de Cuniah, la cour l’a reconnu coupable des faits. Il sera en liberté conditionnelle pour son méfait, avec l’ordre de faire preuve de bonne conduite pendant trois ans. Au cas contraire, il purgera une peine d’emprisonnement d’un mois, selon la décision de la cour. Il a en outre dû s’acquitter d’une caution de Rs 10 000 et signer une reconnaissance de dettes de Rs 20 000 pour recouvrer la liberté. Percy Cuniah était défendu dans ce procès par Me Dick Ng Sui Wa. L’ICAC, elle, était représentée par Me Homanaden Ponen.