Le président du groupe Alteo, Arnaud Lagesse, a réclamé ce jeudi l’organisation d’une table ronde afin de trouver une solution rapide à la situation de crise dans laquelle se trouve l’industrie sucrière. « L’industrie cannière est dans une situation catastrophique. On a vu que la production en 2018 a chuté à 325 000 tonnes. Il y a une désaffectation des planteurs pour cette culture. Ceux qui restent en production ainsi que les usines qui continuent à broyer la canne obtiennent un prix de rémunération qui reste extrêmement bas. Ce qui fait que les pertes pour l’industrie sucrière se chiffrent à des centaines de millions de roupies », a-t-il observé.

« Je renouvelle mon appel au gouvernement concernant l’institution d’une table ronde regroupant toutes les parties concernées, à savoir le gouvernement, le secteur privé et les planteurs, petits et gros, afin de trouver une solution le plus rapidement possible dans l’intérêt de toutes les parties », a lancé Arnaud Lagesse. Pour sa part , le Premier ministre adjoint, Ivan Collendavelloo, a dit avoir entendu le point de vue et l’appel lancé par le président d’Alteo. « Le gouvernement dans son ensemble a pris conscience depuis très longtemps de la situation dans l’industrie sucrière et s’est attelé à trouver des solutions. Le ministre de l’Agro-Industrie travaille avec dynamisme sur ce dossier. Mais la solution ne doit pas être le seul fait de l’État : elle doit être une solution nationale avec tous les acteurs, y compris et surtout l’industrie cannière », a-t-il dit.

Ivan Collendavelloo a dit avoir pris connaissance du rapport technique produit conjointement par le secteur privé et le ministère de l’Agro-industrie. « J’ai eu l’occasion de faire des commentaires publics à ce sujet. Je suis disposé à en parler avec le président d’Alteo quand il le voudra », a observé le Premier ministre adjoint. À noter que le ministre de l’Agro-industrie, Mahen Seeruttun, a aussi évoqué les nombreuses mesures introduites par le gouvernement pour atténuer les problèmes financiers rencontrés par les petits planteurs.