Un tipi à Maurice ? Ils ont osé. Un petit groupe de jeunes éco-entrepreneurs ont relevé le défi d’installer trois tipis géants dans la contrée lointaine… de Mare-Longue. Et pour finir l’année en beauté, ils organisent, ce soir, le Pow Wow Fest.

« Nous avons souhaité faire quelque chose qui soit en corrélation avec nos idéologies les plus ancrées et nos convictions les plus sincères », nous explique Shidan Ragavoodoo, directeur des Tipis de Mare-Longue. Le dépaysement est immédiat. Après Mare-aux-Vacoas, tournez à droite pour atterrir en plein milieu d’une impasse rocheuse où le béton n’a pas encore recouvert le moindre espace de terre. La lumière est au bout du tunnel, car après avoir roulé sans l’espoir de rencontrer un quelconque signe de civilisation humaine, vous les verrez dans toute leur singulière splendeur. Trois tipis géants.

C’est ici que nous avons décidé de nous installer. Mare-Longue est une terre encore inexploitée. Il y a des terrains agricoles, une rivière à côté. C’est paisible et calme. On n’entend ni ne voit rien, sauf la nature qui nous entoure. C’est un endroit que nous aimons personnellement », dit le jeune homme. Et il ajoute que l’environnement est très important : « Le climat d’ici est parfait pour les tipis. L’on ne peut pas installer de tipis à la plage ! »

« Nous voulions, au départ, tout faire nous-mêmes, du début à la fin, sauf que ce n’est pas une mince affaire que de monter des tipis géants ! », avoue-t-il. Ils décident ainsi de tout commander au pays d’Ikea, en Suède. « Ils sont les concepteurs de ce projet et ils étaient les plus aptes à fournir tous les matériaux nécessaires. » Si la conception de l’idée a pris quelques années, la mise en terre des pilotis, elle, a pris quelques heures ! « C’est incroyable. Monter soi-même son tipi est une expérience inouïe », dit Shidan. « Nous sommes d’ailleurs les premiers de la région, soit de l’océan Indien, à installer ce genre d’infrastructure ! »

Une idée de génie qui n’a cependant pas interpellé tout le monde du premier coup. « La plupart nous ont encouragés tandis que d’autres étaient beaucoup plus perplexes… surtout parce qu’ils n’avaient jamais entendu parler de tapis auparavant ! », lance le jeune homme dans un éclat de rire. Il nous explique ainsi que les Tipis de Mare-Longue sont nés de l’éco-initiative de plusieurs jeunes écologistes, la tête bourrée d’idées les plus folles les unes que les autres. « Nous sommes une coopérative. Nous regroupons donc plusieurs petits entrepreneurs et nous faisons marcher la mécanique », explique Shidan Ragavoodoo.

The New Place To Be !

Cependant, malgré les embûches, les tipis ont fini par voir le jour. « C’est très compliqué de démarrer en tant que jeune entrepreneur. Si l’on ne veut pas se résoudre à faire des achards ou du tricot, il est difficile de trouver le soutien nécessaire », ironise le jeune entrepreneur. « L’on nous a même dit que notre projet n’était pas suffisamment novateur ! ».

Le comble de l’ironie, surtout lorsque l’on pense à trois tipis géants en pleine forêt mauricienne ! Ouverte depuis deux semaines, cette infrastructure 100 % eco-friendly fait déjà beaucoup de bruit. De bouche à oreille et surtout via les réseaux sociaux, les tipis de Mare-Longue sont devenus The place to be. « Nous avons déjà organisé trois fêtes depuis notre ouverture et nous prévoyons encore plusieurs autres ! »

Dans un style minimal tribal, les tipis sont étonnamment très cosy. Lors de notre visite, il pleuvait des cordes. Des nattes par terre, des petits objets de décor de recul sur les tables… brève immersion totale dans cet univers pour le moins atypique. « Les trois tipis sont idéals pour les fêtes ou des conférences. Ils peuvent accommoder entre 50 et 250 personnes. D’ailleurs, l’on peut les agrandir, et les ouvrir », explique Shidan Ragavoodoo.

Conçus pour résister au vent, à la pluie et au feu, les tipis sont faits pour durer… « sauf s’il y a un cyclone. Là on sera obligé de tout démonter pour ensuite les réinstaller ! » En effet, les tipis de Mare-Longue proposent des services personnalisables.

Comme indiqué sur leur page Facebook, « les tipis (Powwow ou Keezheekoni) peuvent être aménagés selon la nature de votre événement. En effet, construits comme les tipis traditionnels, avec un sommet pointu, spacieux et parés ici de canevas clair, ils s’adaptent à la nature des célébrations. Pour le soutien technologique, un système de sonorisation et lumières, projecteurs et écran est proposé ; quant à la disposition des salles, il y a des tables, bancs et bar en bois, piste de danse et des podiums.

Pour ce qui est du service de traiteur, le finger food, buffet ou à la carte est disponible. Ils offrent aussi la possibilité de rajouter des accessoires et décorations supplémentaires. »

Ces fameux tipis représentent bien plus que des infrastructures modulables capables d’accueillir des événements, ils représentent aussi un nouveau style de vie. « Nous avons souhaité faire quelque chose qui soit en adéquation avec ce en quoi nous croyons. Nous avons beaucoup réfléchi avant de tomber sur cette idée », nous avoue Shidan Ragavoodoo. « Tout est fait dans le respect de notre environnement.

D’ailleurs, nous avons un petit coin où nous donnons à manger aux cochons marron qui habitent dans la région. Cela ne nous coûte rien de leur donner quelques bouchées de nourriture. Sous sommes sur leur territoire, après tout », dit-il. Il fallait oser…

Le Pow Wow Fest
« We are the dream-catchers for people wanting to have a wedding, birthday party or corporate event within a unique & fun space : the first Tipi tents of the Indian Ocean. » Tel est leur motto. Le groupe de jeunes éco-entrepreneurs organise ce soir un Pow Wow Fest, soit un réveillon en parfaite zénitude.

A Rs 1 000 le billet d’entrée, vous aurez droit à un menu bistronomique avec, notamment la carte proposée par le Bistro Barbu. Les DJ et saxophoniste présents assureront une ambiance cosy et conviviale pour finir cette année en beauté. Pour plus de détails, il suffit d’appeler et de réserver sur le 5 779 2057 ou le tomorrowlandsociety@gmail.com.