Pourquoi stopper la reconstruction d’un Korvil centenaire à Mont-Roches?

Qui ne connaît pas ce joyau spirituel – Le Mont Roches Murugan Malaye Kovil – qui se trouvait au sommet de la montagne, que les anciens ont surnommée le Mont Grand Malabar? Ce lieu de culte très fréquenté, à la fois par les Mauriciens de foi tamoule et des compatriotes d’autres convictions religieuses, est aujourd’hui menacé de disparition. Le motif : la mairie de Beau-Bassin/Rose-Hill a émis un Stop Order réclamant l'arrêt immédiat des travaux de reconstruction de ce korvil centenaire à Mont-Roches. À noter que les députés font la sourde oreille à la requête des habitants issus d'une longue tradition tamoule de Pondichéry. D'où la colère légitime de cette communauté qui ne dispose pas des Shakeel et autres Xavier pour la défense de ses droits constitutionnels au sein de la République de l’île Maurice moderne.
Qui plus est, la question patrimoniale se pose. Il importe de savoir qui a été la première personne à avoir escaladé ce mont pittoresque pour rendre grâce à Dieu, et en quelle année. Ne s'agit-il pas d'un héritage ancestral à préserver à tout prix? Par ailleurs, je me rappelle que, lors d’une visite à Mont-Roches, un tamoul-musulman me montrait un casse-noix du 18e siècle en argent massif, frappé d'inscriptions en tamoul.
Le Mont Roches Murugan Malaye Kovil surplombant la région de Beau-Bassin 1 du côté est et du côté ouest, la mer, fait l'objet de tracasseries administratives. Les autorités concernées font des siennes pour accorder les permis nécessaires en vue de sa reconstruction. « Pe zoue pas ar nou », clament les responsables du korvil. Et pourtant, l’adjointe au maire de la municipalité de Beau-Bassin /Rose-Hill était bien présente pour la pose de la première pierre du projet. « Ki sa grimas-la sa ! » Est-ce pour des raisons politiques étant donné que c’est une niche d’un parti proche de l’opposition, ou encore quelque ‘hidden agenda’ de certains esprits machiavéliques...?
En faisant fi de cette requête de réaménagement de ce korvil, on fait l'impasse sur la mémoire d’un sage connu comme Tata Coulou, de son vrai nom Mareemootoo Chelumbrun, qui avait accompli des « miracles » à St-Hubert avec son ‘Matchai Caavadee’ et officiant dans ce korvil. Il a été enterré dans la vallée de Mont-Roches.
On a tenu une première grande réunion lundi dernier pour dénoncer les esprits malsains qui règnent dans nos institutions et qui nous rendent la vie désagréable. Lors de notre intervention, un ministre s’est même permis de nous ordonner de stopper cette rencontre qui réunissait bon nombre de personnes. Cela ne nous a pas empêchés de continuer.
Par ailleurs, le conseiller d’un autre ministre ne voulait pas entendre parler de cette réunion, affirmant que « deza nou pe gagn problem, bien pre-la dan Barkly... »
En ce jeudi, à 19h, un nouveau rassemblement est prévu à Mont-Roches, rue Raymond Rivet, en dépit du fait qu’une réunion soit fixée pour le lendemain entre ministres, députés, maires et responsables de l'association du korvil de Mont-Roches. Affaire à suivre.