Un score sans bavure. Sur 2,2 millions de bulletins dépouillés, François Hollande recueille 56,38% des voix contre 43,62% pour Martine Aubry. Très vite, avant 20 heures, les Aubrystes concédaient leur défaite, dans la cour de Solférino, avec «un avantage très net» pour François Hollande. Martine Aubry elle-même a reconnu sa défaite officiellement, en prenant la parole à 20h45, saluant «François Hollande, notre candidat à la présidentielle». «Il incarne l’espoir des socialistes et de la gauche», a ajouté la maire de Lille. Le grand gagnant de la soirée, acclamé par les militants dans la cour du siège du PS, a pris «acte avec fierté et responsabilité du vote»  qui lui «donne la majorité large» qu’il avait «sollicitée».