« Vous verrez la différence entre 2014 et la fin de notre mandat dans les deux prochaines années » a soutenu le chef du gouvernement, Pravind Jugnauth, lors de son discours à l’inauguration du Vaish Bhawan à Lallmatie le mercredi, 27 décembre.

Durant la célébration du Vaish Bhawan par le Vaish Common Front, au coût de 5 millions de roupies, le Premier Ministre a tenu à expliquer sa philosophie au public. Selon lui, toutes les composantes de la nation mauricienne doivent avoir la considération du gouvernement et encore plus ceux qui s’unissent et qui veulent travailler pour que la société progresse. Il a d’ailleurs voulu rassurer la foule présente qu’il sait où il emmène l’île Maurice. « Dans mon esprit, et celui de mon gouvernement, je sais ce qu’il faut faire d’après nos moyens, si nous avons plus de moyens, nous pouvons alors en faire davantage », déclare Pravind Jugnauth.

Développement économique

Le chef du gouvernement a également expliqué que l’une de ses priorités est le développement économique du pays. « Il faut que le pays progresse. Les statistiques ont une nouvelle fois confirmé que l’économie connaîtra une croissance de 3.9 %. En 2018, nous travaillerons dur pour qu’elle dépasse la barre des 4%. C’est mon défi. Et je le relèverai de concert avec la population », avance Pravind Jugnauth. En effet, le Premier ministre a par la même occasion commenté le classement du climat des affaires dont nous sommes actuellement 25e dans le monde. « Ce que les gens doivent voir, c’est que le taux diminue constamment et je suis conscient que nous devons faire encore plus pour le diminuer davantage », dit-il.

En ce qui concerne l’unité, Pravind Jugnauth est clair: « Il n’y a aucune recette miracle pour améliorer la qualité de vie ». Il a ainsi rappelé au public que tout le monde doit avoir les mêmes chances. « Pour qu’un pays progresse, il faut du travail. Je me donnerai encore plus à fond parce que je souhaite que nous progressions ensemble », ajoute Pravind Jugnauth.

Pravind Jugnauth a également rappelé l’introduction du Voluntary Retirement Scheme (VRS) pour les travailleurs de l’industrie sucrière ainsi que le récent salaire minimal désormais établi à Rs 9000.