La 18ème session de l’Institut Francophone de la Régulation Financière arbore comme thème « Croissance et finance durable », dans un contexte mondial chamboulé par les questions climatique et environnementale, nécessitant une réflexion économique.

« Je désire transformer notre juridiction en une plaque tournante de la finance verte », devait déclarer le Premier ministre et ministre des Finances devant l’assemblée d’acteurs financiers réunie au Westin Turtle Bay Resort & Spa, à Balaclava.

« Nous comptons réduire de 30% les émissions de gaze à effet de serre d’ici 2030 et augmenter de 30% l’utilisation d’énergie renouvelable à l’horizon 2030 », a ajouté Pravind Jugnauth.

Cette session organisée par l’Institut Francophone de la Régulation Financière se déroule sous le haut parrainage de la Financial Services Commission (FSC).

Plus de 150 participants, dont des délégués venant de l’étranger ainsi que les décideurs majeurs du secteur financier mauricien, échangeront des idées jusqu’au 6 septembre lors de discussions qui se tiendront à huis clos.

Le Premier ministre a évoqué son souhait de « renforcer la position de Maurice en tant que centre de financier de premier choix pour l’Afrique et d’autres marchés hébergement ».

Il poursuit : « Maurice aspire à faire son entrée dans la catégorie des pays à revenue élevé d’ici 2023 et nous visons à doubler la taille du secteur financier ».

Le chef du gouvernement a affirmé que Maurice est déterminée, en tant que signataire de l’accord de Pais, à diriger sa mise en oeuvre afin de contenir le réchauffement climatique.