Le ministre de la Fonction publique, Alain Wong, et celui du Travail et de l’Emploi, Soodesh Callichurn, ont tous les deux rassuré les syndicalistes du secteur privé concernant la mise en oeuvre de manière efficace et rapide des recommandations du rapport PRB 2016 qui aura un effet rétroactif à compter du 1er janvier dernier. Il sera désormais publié tous les cinq ans.
Le rapport qui coûtera Rs 3 milliards au gouvernement propose une augmentation des salaires variant entre 6,5 % pour les fonctionnaires se trouvant en haut de l’échelle et 10,4 % pour les fonctionnaires au bas de l’échelle et les pensionnaires. « L’écart salarial a été réduit de 1 à 7 », a dit le ministre de la Fonction publique. Il a par la même occasion annoncé l’introduction d’un Insurance Scheme dans lequel le gouvernement apportera des subsides s’élevant à 50 %. L’âge de la retraite a été maintenu à 65 ans. De plus le taux d’intérêt sur le « car loan » sera de 4 %. Le passage benefit passe de 90 % à 100 %.
La conférence de presse a été précédée par un mouvement de protestation des fédérations syndicales menées respectivement par Rashid Imrith, Narendranath Gopee et Radakrishna Sadien. Aussitôt leur arrivée dans la salle de conférences, ils ont effectué un walk-out pour plusieurs raisons. En premier lieu ils n’étaient pas satisfaits qu’une forte équipe policière ait été placée devant la porte de l’immeuble SICOM 2. « Est-ce que nous sommes des malfaiteurs », s’est insurgé Rashid Imrith. De plus, les syndicalistes n’étaient pas satisfaits du nombre de copies du rapport qui devaient leur être remises. En outre, ils ont protesté vivement contre l’annonce que le directeur du PRB devait être présent à la conférence de presse. Narendranath Gopee a dénoncé le fait qu’une copie du rapport soit déjà en circulation. Alors que les syndicalistes multipliaient les déclarations à la presse écrite et parlée, les ministres et fonctionnaires sont arrivés dans la salle de conférences. « Où sont les syndicalistes ? » a demandé Alain Wong. Après avoir été informé de la situation, il a pris l’initiative d’aller parler personnellement aux syndicalistes se trouvant dans la salle d’attente qui continuaient à exprimer leur colère. Il devait réussir à les ramener à la raison et les syndicalistes ont accepté d’entrer dans la salle et ont assisté à la conférence de presse avant d’obtenir leurs rapports.
Le ministre Alain Wong leur a annoncé qu’il se mettra à leur disposition pendant toute la semaine et se mettra à l’écoute de leurs doléances et propositions sans prendre rendez-vous. Dans une déclaration liminaire, il a rappelé que le rapport du PRB 2016 est le 8e rapport du genre à être publié et que trois ans seulement se sont écoulés depuis la publication du précédent. Désormais, dit-il, le rapport sera publié tous les cinq ans. Il s’est dit convaincu que l’actuel rapport s’inscrit dans le cadre de la Vision 2030 définie l’année dernière par sir Anerood Jugnauth.
Le ministre Soodesh Callichurn a pour sa part annoncé que la loi sera amendée afin que toutes les recommandations du NRB soient revues tous les cinq ans « afin d’apporter une parité entre le public et le privé ».
S’il n’y a pas de problème pour les hauts salaires dans le secteur privé, ce n’est pas le cas pour ceux se trouvant au bas de l’échelle, dit le ministre. C’est la raison pour laquelle dès cette semaine le dossier concernant l’institution du conseil qui se penchera sur les salaires dans le privé sera présenté au conseil des ministres. Il espère qu’un texte de loi pourra être débattu au parlement dès ce mois-ci afin que le conseil se penche sur le salaire minimum dans les secteurs privé et public. Il a rappelé que 14 Remuneration Orders ont été soumis au ministère et devront être publiés prochainement.