PREETAM DABY : Et de deux pour Poullis avec Ocean Drive South

Victorieux à ses débuts sur Ocean Drive South lors de la 24e journée, Ioannis Poullis a doublé la mise sur le même coursier samedi dernier pour s’offrir un beau cadeau d’anniversaire. En effet, le jockey chypriote avait soufflé ses 32 bougies la veille.
Après une victoire et une troisième place en quatre montes lors de sa première journée au Champ de Mars, Poullis n’allait récolter qu’une troisième place avec Emaar la journée suivante en quatre montes. Et samedi dernier, il devait se signaler à nouveau sur le coursier qui lui avait donné sa première victoire. Auparavant, il avait terminé à l’avant-dernière place sur League of Legend. Contrairement à la dernière fois où il avait gagné de l’arrière, dominant Sierra Redwood de 0,20 longueur sur 1365m, le représentant de Daby a profité de sa forme pour revenir 15 jours plus tard pour l’emporter de bout en bout.
« Je suis très heureux d’avoir remporté ma deuxième victoire et cela à nouveau grâce à Ocean Drive South », relate Poullis. « On voulait réellement le voir après sa dernière victoire il y a 15 jours. Comme il avait conservé sa bonne forme, on avait décidé de l’aligner. Il a confirmé que c’est un très bon coursier et très maniable, car il a gagné en deux styles différents. J’espère qu’il continuera sur cette voie afin qu’il nous rapporte d’autres victoires. »
« League of Legends, après avoir ravi le commandement à Bezamod, n’a pas ensuite kicked comme il le fallait. Ce n’était pas son jour et il faut le revoir », ajoute-t-il. Deux victoires en neuf montes, le Chypriote est plus que satisfait de sa prestation jusqu’ici. « On est tous très heureux d’avoir doublé la mise, l’entraîneur, les palefreniers, les propriétaires et moi aussi, spécialement pour mon anniversaire. Je me sens déjà à l’aise après deux semaines. Il y a une très bonne ambiance et je souhaite qu’il en soit toujours ainsi pour le bien des courses. »
Et que dire de son entraîneur ? « Daby sait ce qu’il a à faire. Il a son expérience de jockey en sa faveur. C’est quelqu’un de très gentil, très professionnel et qui est très proche de ses chevaux. Même si je ne suis pas là jusqu’à la fin de la saison (ndlr : il sera parmi nous jusqu’à fin d’octobre, ayant des engagements à Dubaï) ou la saison prochaine, je lui souhaite une très bonne carrière en tant qu’entraîneur. Mais j’espère être à ses côtés la saison prochaine. »