À Plaine-des-Roches, non loin du Parc National de Bras-d’Eau, les travaux en cours sur un vaste chantier interpellent les automobilistes. Impressionnés, nombreux sont-ils à faire une halte pour admirer ces mastodontes au pied desquels de petits hommes en filet jaune ou orange s’activent autour des mâts et des pales géants, en attente du montage. Certains automobilistes, plus curieux, s’aventurent même un peu plus près du chantier pour s’enquérir de ce développement dans leur région: il s’agit de l’installation de la première ferme éolienne à Maurice. Après sept ans, le projet de la société Aerowatt Mauritius, désormais associée à 55,000 petits actionnaires de la SIT, formant ainsi la compagnie Eole Plaine des Roches Ltd, prend forme. Et dès janvier 2016, il servira à alimenter 1% du réseau du CEB avec de l’électricité produit par le vent.
Alors même que la délégation mauricienne s’activera dès aujourd’hui, au Bourget en France dans le cadre du COP21, à défendre notre stratégie pour contribuer au combat contre le changement climatique, ici à Maurice, le ton est déjà donné. Après les panneaux solaires de Bambous, c’est maintenant à l’éolienne de faire ses premiers pas sur notre territoire. A Plaine-des-Roches, les passants commencent à prendre la mesure de l’édifice, avec l’installation des premières éoliennes sur le sol mauricien. Les travaux sur le chantier ont démarré depuis avril dernier, notamment avec le déblayage du site choisi suivi par les travaux pour la fondation — un bétonnage profond jusqu’à la roche mère surmontée d’une virole — qui assure la liaison, la solidité et la stabilité au sol de ces géants de fer.