PREMIÈRE PIERRE DU METRO EXPRESS DEPOT -LE PM : « J’ai fait le choix de doter le pays d’infrastructures modernes »

Le rapport des experts singapouriens sera rendu public à la rentrée parlementaire

La pose de la première pierre du Metro Express Depot par la Premier ministre, Pravind Jugnauth, à Richelieu hier après-midi, a marqué le lancement officiel des travaux menant à l’introduction du métro express à Maurice. « Je suis certain d’avoir pris la meilleure décision que le pays mérite pour accomplir le deuxième miracle économique dont nous rêvons tous », a lancé le Premier ministre avec un sentiment de satisfaction hier. « J’ai fait le choix de doter le pays d’infrastructures les plus modernes possibles parce que je crois que la population le mérite », a-t-il ajouté. De son côté, le ministre des Infrastructures publiques, Nando Bodha, a annoncé que le rapport de faisabilité sur le projet de métro express réalisé par les experts singapouriens sera rendu public à la rentrée parlementaire.
Le Premier ministre a souligné que le choix du métro express tient en compte la sécurité des voyageurs, de la capacité du pays de se le payer, des moyens dont disposent les passagers et de la qualité des services. De plus, les autorités, dit-il, ont tenu en compte la préservation des emplois des travailleurs de l’industrie du transport. « Tout a été fait en toute légalité et à travers des consultations exhaustives dans le cas où les familles ont été déplacées pour permettre la mise en œuvre du projet ». Le chef du gouvernement a répété que la mise en œuvre d’un tel projet n’aurait jamais été possible sans l’apport généreux du gouvernement indien, qui a accordé des subsides de l’ordre de Rs 10 milliards. Pravind Jugnauth a profité de l’occasion pour remercier le gouvernement indien, en particulier le Premier ministre Narendra Modi, pour son aide à Maurice.
Pravind Jugnauth a expliqué que le projet de métro express sera appelé à s’étendre pour relier le Nord au Sud et l’Est à l’Ouest de l’île. Son introduction s’inscrit dans le cadre d’un vaste projet de modernisation du pays. Une cité administrative moderne est en voie de concrétisation à Highlands ; dans le voisinage de cette cité un multisports complex sera construit à Côte-d’Or et sera prêt pour les jeux de l’océan Indien. Un deuxième terminal sera construit à l’aéroport. Un nouveau quai sera inauguré dans le port lundi. Le développement du réseau routier se poursuivra. « Le gouvernement investira des millions de roupies pour améliorer les facilités infrastructurelles qui auront un impact sur la vie de tous les jours aussi bien dans les régions urbaines que dans les régions rurales. Tous ces projets nécessiteront des investissements de l’ordre de Rs 100 milliards ».
Pour sa part, le ministre Nando Bodha a annoncé que le rapport de faisabilité du projet métro express sera déposé sur la table de l’Assemblée nationale à la rentrée parlementaire. Il a rappelé que le projet reliera la gare Ian Palach à Curepipe à la place de l’Immigration à Port-Louis. Le couloir du métro express comprendra 19 stations et six gares incluant Rose-Hill, Quatre-Bornes, Vacoas et Curepipe qui seront des « urban terminals ». Le trajet Curepipe/Port-Louis est estimé à 42 minutes à une vitesse variant entre 25 et 80 km/h. Les « urban terminals » nécessiteront des investissements de Rs 10 milliards. « The project cost as it stands now is Rs 18.8 billion. The breakdown is as follows : the Government of India has provided a grant of USD 275 billion (Rs 9.9 billion) and the remaining part of the funding will be financed by a line of credit by the State Bank of Mauritius Infrastructure Development Company Ltd. I am made to understand that repayment rate of interest on the loan is around 1.8 % per annum », a dit le ministre. Le poids de la dette pour ce projet est estimé à Rs 12 milliards.
Concernant la promenade Roland Armand, qui sera utilisée par le métro express, Nando Bodha a annoncé qu’un site alternatif a été identifié non loin du CEB pour la création d’un « wellness park ». Un nouveau terrain de basket-ball sera construit non loin de celui qui sera absorbé par le métro express. Il a donné l’assurance aux travailleurs du transport qu’ils seront partie prenante du « new national transport network ». Par ailleurs, il a rappelé qu’un comité ministériel présidé par Ivan Collendavelloo examinera l’impact du projet sur l’industrie d’autobus et fera les recommandations appropriées.
Rajeev Jyoti, directeur exécutif de Larsen and Toubro, a également pris la parole et expliqué que sa compagnie est engagée dans une série de projets de métro léger en Inde et dans le monde. Le haut-commissaire de l’Inde, Abhay Thakur, s’est également adressé à l’assistance pour souligner le travail abattu depuis la première réunion du Joint Project Monitoring Committee for the Metro Express Project le 18 septembre dernier.