Le Preskil Beach Resort, établissement quatre étoiles du Sud, fête le 31 août ses 30 ans d’existence. Un long parcours, comme le dit fièrement Mike Britter, general manager des Southern Cross Hotels. La zone humide de Pointe-d’Esny, berceau de la diversité biologique, à quelques pas de l’hôtel Preskil, a été proclamée site Ramsar et constitue une grande fierté pour le Preskil. L’hôtel est un des plus gros employeurs de la région, avec 300 travailleurs, dont la plupart sont issus des régions avoisinantes. L’esprit d’équipe, la convivialité et le fait d’être toujours à l’écoute du marché tout en s’adaptant à la demande des partenaires et tour-opérateurs sont toujours prônés.
« On est tous une grande famille et c’est cela qui fait toute la fierté du Preskil », déclare Mike Britter, general manager des Southern Cross Hotels. Une des grandes forces de cet hôtel demeure la faculté à placer l’humain au coeur de ses projets. Lors d’une rencontre, Mike Britter a insisté pour s’entourer de quelques anciens, comme Josiane Jeanmore, Dominique Bauda, Philippe Macquet. En tant que visionnaire, le general manager se trouve à la tête des Southern Cross Hotels, propriété du Groupe Union/Beau Vallon, qui englobe le Preskil Beach Resort (4 étoiles), l’Astroea Beach (3 étoiles) et le Solana Beach (4 étoiles).
Le Preskil Hotel, connu autrefois sous l’appellation de La Croix du Sud, a été ravagé deux fois par un incendie et renaît de ses cendres en optant pour un changement reflétant l’aspiration des clients. D’un 3 étoiles, l’hôtel en arbore désormais une quatrième, notamment grâce à l’ingéniosité de Mike Britter, qui a voulu insuffler une harmonie entre les employés et les clients. « On mise beaucoup sur la convivialité et l’eco-friendly. Je me souviens d’un client qui m’a dit que l’hôtel est bien plus beau que la photo qu’on voit sur les destinations proposées. »
Valorisant le produit, Mike Britter raconte que l’hôtel a connu plusieurs phases de développement. La phase une a permis d’accommoder une quarantaine de chambres en 1987, pour ensuite passer à plus de 200 chambres en 2002 après une rénovation et une extension. Hormis les chambres Prestige et Deluxe de même que des chambres Standard et Lagon, l’hôtel a 14 penthouses et 28 chambres prestiges. Les chambres font face à la mer ou au jardin. « On a ajouté deux restaurants supplémentaires, le Charka Steak House & Bar et le Tapas Grill & Beach Bar, tout en mettant aussi beaucoup d’emphase sur le spa. »
Cinq marchés porteurs
Pour vendre la destination Preskil, Mike Britter relève que le site en lui-même est pourvu de plusieurs attraits, d’abord de par son positionnement ainsi que du fait que le client a une vue imprenable sur la montagne du Lion, l’Île aux Aigrettes et l’Île de la Passe. « Un client s’est même interrogé en disant qu’il avait l’impression que la montagne du Lion était posée sur la mer », affirme Josiane Jeanmore, customer service manager. « On est tout simplement chanceux d’être sur une presqu’île privée. »
Mike Britter reprend : « Nous avons un des plus beaux lagons et l’avantage d’être à proximité de Mahébourg. L’autre cachet typique est que le Preskil a été construit sur une île. » Pour ce faire, la direction a choisi de garder une architecture à la mauricienne avec les lambrequins, tout en nous concentrant sur l’environnement.
C’est à Pointe-d’Esny, à quelques pas de l’hôtel Preskil, que le troisième site international Ramsar de Maurice a été attribué. Quelque 21,5 hectares regorgeant d’une faune et d’une flore sauvages et qui abritent une plantation de mangliers, éléments importants dans le maintien d’un écosystème marin adéquat. « C’est une réelle fierté. On travaille aussi avec la Wildife Conservation comme l’Île aux Aigrettes n’est pas loin », indique le general manager. L’hôtel emploie 300 personnes, dont une majorité sont issues des régions avoisinantes. Selon Mike Britter, depuis l’ouverture du Preskil vers un créneau 4 étoiles plus porteur, une académie a été mise en place en vue d’offrir une formation accrue à tout ce qui se rapporte aux métiers liés au tourisme. La clientèle regroupe cinq marchés porteurs, à savoir la France, l’Allemagne, l’Angleterre, l’Afrique du Sud et La Réunion. Le taux de remplissage durant l’année avoisine les 80%.
Pour les 30 ans du Preskil, Mike Britter indique qu’il y aura de nombreux projets, dont une amélioration de l’hôtel. « On entrera dans la phase de la rénovation et on travaillera sur des concepts novateurs », annonce-t-il. « Le Preskil reste un hôtel familial alors que celui du Solana Beach offre uniquement un concept de vacances pour les adultes et pour ceux en voyage de noces. Le Preskil dans son ensemble offre aussi des activités comme des sorties en bateaux, à la réserve naturelle de l’Île aux Aigrettes, car nous sommes très sensibles à l’éco-tourisme et à la préservation de notre environnement. »
Et quid de faire du Preskil un 5 étoiles ?? Mike Britter dans un large sourire conclura : « Lorsque le Preskil était un 3 étoiles, nous avions choisi de changer son image tout en gardant son identité, qu’on a repositionnée dans un créneau 4 étoiles. Faire du Preskil pour ses 30 ans un 5 étoiles, c’est un désir qui nous anime tous, mais, pour l’instant, notre approche consiste à être à l’écoute de nos partenaires tout en améliorant nos prestations auprès de nos clients. »