Le nouveau procès intenté aux douze Somaliens accusés de piraterie en haute mer s’est poursuivi hier avec les auditions via vidéoconférence de deux officiers de la marine américaine, Donald John Clemons et Alex William Haupt. Après qu’ils ont été contre-interrogés par Me Yahia Nazroo, le procès a été ajourné au 6 mai, date prévue pour les plaidoiries.
L’officier de la marine américaine Donald John Clemons était à bord de l’USS Halyburton, une frégate en service de l’US Navy qui avait été alertée par un SOS du MSC Jasmine le jour des faits allégués. Contre-interrogé par Me Yahia Nazroo, l’officier de la marine américaine a indiqué que c’est lui qui avait donné des instructions pour qu’un hélicoptère, le Heartache 43, soit affrété spécialement pour patrouiller les côtes de la Somalie à la suite d’un appel de détresse faisant état d’une attaque de pirates en haute mer. Par ailleurs, Donald John Clemons devait concéder qu’il n’avait aucune indication exacte de l’endroit où se trouvait le bateau qui aurait attaqué le MSC Jasmine.
Alex William Haupt, Aircraft Commander du Heartache 43, était le pilote chargé de patrouiller les zones environnant l’attaque du MSC Jasmine pour repérer les assaillants. Alex William Haupt a indiqué que l’hélicoptère a dû abandonner ses recherches pour retourner à bord de l’USS Halyburton, ne pouvant voler la nuit en raison de problèmes techniques.
Les présumés pirates sont accusés d’avoir attaqué le MSC Jasmine, battant pavillon de la République française, à coups de feu, le 5 janvier 2013 en haute mer, à 240 milles nautiques des côtes somaliennes vers les 14 h 10 (heure de Somalie), à bord d’un skiff. Face à l’imminence d’une attaque dans cette partie de l’océan Indien infestée de pirates, des membres de la sécurité à bord du cargo avaient alors déclenché deux fusées éclairantes en guise d’avertissement. Des militaires américains de l’USS Halyburton, alertés par un SOS du MSC Jasmine, devaient arriver à bord d’un hélicoptère en attendant des renforts ; la frégate française Le Surcouf ainsi qu’un avion militaire allemand faisant partie de la flotte de l’OTAN, qui lutte contre les actes de piraterie dans cette partie du globe. Les douze Somaliens avaient alors été maîtrisés puis arrêtés.
Trois ans après leur arrestation et après leur acquittement en novembre 2014, les douze présumés pirates somaliens, qui sont âgés de 20 à 45 ans, font face à un nouveau procès en Cour intermédiaire. Dans un jugement en appel rendu le 18 décembre dernier, les juges Ah Foon Chui Yew Cheong et Asraf Caunhye ont ordonné à ce qu’un nouveau procès soit institué contre eux. Le procès se tient devant les magistrats Wendy Rangan et Azam Neerooa.
Les douze Somaliens sont Abdoulakader Mohamed Ali, Said Mohamed Hassan, Ahmed Mohamed Isamel, Shafi Mohamed Osman, Hassan Salad Omar, Said Omar Farah, Mohamed Abdilahi Ahmed, Ali Hassan Mohamed, Abdi Mohamed Kidiye, Abdi Ahmed Yussuf, Abdillahi Mohamed Ahmed et Mahad Mohamed Ibrahim.