PROCÈS ÉCOULÉS - ASSISES - ACCUSÉ DE MATRICIDE : Le policier Noorah à l’hôpital psychiatrique

L’ex-constable Ziaoudeen Noorah, 33 ans, plaidera coupable sous une charge réduite de meurtre sans préméditation devant les Assises. Il est accusé d’avoir mis le feu à la maison de sa mère, à Phoenix, lorsqu’elle se trouvait à l’intérieur, dans la nuit du 25 au 26 octobre 2011. Son procès n’a toutefois pas encore été pris sur le fond. L’ex-constable a été admis à l’hôpital Brown-Séquard.
Cette affaire remonte à octobre 2011. L’accusé, qui ne supportait pas que sa mère soit à la base de plusieurs conflits, dont sa séparation avec son épouse, l’aurait laissée mourir alors qu’elle dormait à poings fermés. Il avait avoué aux enquêteurs avoir mis le feu à sa chambre suite à une dispute concernant son couple. L’autopsie pratiquée par le Chief Police Medical Officer (CPMO), le Dr Sudesh Kumar Gungadin, avait attribué le décès à une asphyxie causée par l’inhalation excessive de fumée. Il était initialement poursuivi pour assassinat, mais son avocat, Me Gavin Glover, avait demandé une réduction de la charge, son client souhaitant plaider coupable. Il est poursuivi devant les Assises pour meurtre sans préméditation.
 


Cour | Endettement auprès du Lottery Committee
Un revendeur sommé de rembourser Rs 1,2 M

Dans un jugement en début de semaine, le Chef juge, Keshoe Parsad Matadeen, il a sommé un des revendeurs des billets verts à rembourser au Lottery Committee, organisme responsable du tirage de cette loterie, une somme d’environ 1,2 M.
Le Lottery Committee avait conclu un accord avec le distributeur, un Quatre-Bornais, pour la revente des billets verts. Il devait toucher une commission de 4,6 % sur la vente des billets, une fois que les talons et les billets invendus étaient remis à l’organisme. Toutefois, selon ce dernier, le revendeur n’avait pas respecté cet accord. Il s’est avéré qu’il devait au total Rs 1 240 470, ayant notamment effectué un seul paiement de Rs 278 547 sur les Rs 843 621 dues sur la vente de 89 747 billets lors du tirage du 6 juin 2014. Il avait omis de payer la somme due lors de certains tirages, raisons pour lesquelles le Lottery Committee avait mis un terme à son contrat le 3 octobre 2014.


COUR | Réclamations de Rs 50 M
Des précisions de Bheenick attendues

L’ancien gouverneur de la banque de Maurice Rundheersing Bheenick intente un procès en réclamations contre l’État, réclamant Rs 50 M pour « arrestation arbitraire » dans le cadre d’une enquête sur des documents saisis à son domicile.
L’État avait logé une Demand of Particulars, afin d’obtenir plus de précisions sur les demandes de Manou Bheenick. Ce dernier, par le biais de son avoué, Me Hiren Jankee, a demandé du temps pour répondre à l’État. L’affaire a été ajournée au 14 novembre.
Rappelons que suite à une déposition formelle consignée par le First Deputy Governor Yadranath Googoolye, la police avait arrêté Manou Bheenick à son domicile, à Moka. Il devait passer la nuit en cellule à l’Alcatraz Detention Centre mais avait été admis en garde à vue à l’hôpital Jeetoo pour des raisons de santé durant cette nuit. Une inculpation provisoire de Possession of Stolen Property avait été logée contre l’ancien gouverneur de la BoM relativement aux documents confidentiels retrouvés chez lui de même que des artefacts de la banque. La police y avait aussi découvert une importante quantité de devises étrangères. L’affaire avait par la suite été rayée en Cour de District de Port-Louis.