PROGRAMME DE FAMILLE D’ACCUEIL : De nombreux foyers répondent à l’appel

Offrir un environnement sain et chaleureux à un enfant, tel est l’objectif principal du programme de famille d’accueil mis sur pied par le ministère de l’Égalité des genres, du Bien-être de la famille et du Développement de l’enfant, avec le soutien de KFC.
Depuis le lancement de la campagne en octobre 2016, 73 personnes se sont rendues au Foster Care, à Phœnix, pour se faire inscrire comme famille d’accueil. La campagne a, en outre, donné suite à 375 appels enregistrés d’octobre 2016 à février dernier sur la ligne d’assistance 187, opérationnelle du lundi au vendredi de 9h à 16h. « La famille d’accueil n’agit pas seulement en tant que substitut. Elle fournit à l’enfant accueilli les armes nécessaires pour se forger un caractère et lui inculque des valeurs qui feront de lui un adulte responsable », explique Hansa Munbauhal, coordinatrice de la section du Foster Care, à Phoenix. Elle poursuit : « Nos jeunes sont la relève de demain et il est important qu’ils grandissent dans un environnement sain qui les aide à s’épanouir et à contribuer, à leur tour, au sein de la société. C’est dans cette optique que nous avons revu le programme, avec le soutien de KFC, afin de toucher le plus de familles possible. Au vu de la réaction générée par la campagne, nous sommes sûrs d’être sur la bonne voie pour réussir notre mission, qui est d’assurer le bien-être de nos enfants. »
Depuis la mise en place du programme à Maurice, 153 enfants ont été placés dans des familles d’accueil. Ces dernières peuvent s’enregistrer auprès du ministère de l’Égalité des genres, du Développement de l’enfant et du Bien-être de la famille. Suite à l’enregistrement, les familles suivront des formations, et une fois le dossier complété, l’enfant est placé temporairement chez l’une d’elles pour une période de trois mois. Pendant cette phase, le ministère effectue des visites régulières chez la famille, soutenues par les conseils de psychologues à la famille et à l’enfant dans le but de faciliter l’adaptation de ce dernier dans ce nouvel environnement. Trois mois plus tard, une autre évaluation est entreprise pour voir si l’enfant pourra séjourner chez la famille. Si tout se passe bien, la famille peut accueillir l’enfant pendant deux ans, période durant laquelle des visites du ministère du Développement de l’enfant sont maintenues afin d’assurer le bien-être de l’enfant.