Hier, ils étaient unanimes, les conseillers Ptr, MSM et MMM, à la réunion bimensuelle du Conseil municipal de Quatre-Bornes, à féliciter l’unique conseillère PMSD, Poonum Thylam, pour sa motion réclamant la construction d’un parking-tower pour alléger le problème de manque de parking et celui de la congestion routière dans la Ville des Fleurs. Tout en acceptant la motion, le maire, Danen Beemadoo, a avancé qu’il appartiendra aux promoteurs du projet de métro-léger d’intégrer ce projet dans leur projet.
« Je félicite la conseillère Thylam pour sa motion réclamant la construction d’un parking-tower à Quatre-Bornes. Tout en acceptant cette motion, nous devons faire ressortir que le Conseil municipal de Quatre-Bornes ne pourra pas faire les frais d’un investissement d’une telle ampleur. Nous pourrons difficilement réaliser un tel projet qui nécessitera au bas mot un investissement d’environ Rs 200 millions, alors que notre Budget tourne autour de Rs 250 millions. Suite à l’adoption de cette motion, le Conseil va s’assurer à ce que la compagnie qui entreprendra les travaux du projet de métro léger à Quatre-Bornes intègre dans ce grand projet celui de la construction d’un parking-tower sous, sur ou à côté de la station de ce métro-léger », a soutenu le maire de Quatre-Bornes, Danen Beemadoo, dans son intervention lors de l’adoption de la motion de la conseillère Thylam.
En effet, cette motion réclamait la construction d’un parking-tower dans le cadre de la modernisation et de l’urbanisation planifiée, et de l’introduction du métro-léger à Quatre-Bornes.
Présentant sa motion, la conseillère PMSD a entre autres soutenu que l’expansion de la Ville des Fleurs, en tant que ville résidentielle et en tant que cyber-cité, est venue aggraver le problème de manque de parking dans la ville, spécialement au centre-ville. « Bien qu’ils ne soient pas tous d’accord sur l’ampleur du problème, les experts de par le monde estiment que le manque de places de parking contribue au problème de congestion routière », a-t-elle affirmé. Elle a cité à cet effet un rapport de l’International Parking Institute de 2012 qui estime que 30% de voitures qui roulent à travers une ville le fait parce que le conducteur est à la recherche d’un parking.
« Quand nous savons que quelques années de cela des experts étrangers avaient calculé que le problème de la congestion routière coûtait annuellement Rs 2 milliards à Maurice et que ce problème se trouve principalement sur le corridor Curepipe-Port-Louis avec une intrusion à Quatre-Bornes, nous pouvons convenablement estimer que le problème de la circulation routière à la Ville des Fleurs doit maintenant nous coûter presqu’un million de roupies par an », a argué Poonum Thylam.
La construction d’un parking-tower, a poursuivi l’intervenante, va non seulement régler en bonne partie le problème de circulation au centre-ville, mais aura également un impact positif sur l’esthétisme de la ville et sur la santé des habitants, à travers une amélioration certaine de la qualité de l’air, grâce à moins de pollution causée par la fumée des pots d’échappement.
Quant aux moyens pour financer un tel projet, la conseillère PMSD a proposé qu’il soit réalisé à travers le plan Public-Private-Partnership. « S’il est vrai qu’un tel projet coûtera des millions, il est également vrai qui rapportera des millions en profits », a-t-elle argué.
« En acceptant cette motion, ce conseil va démontrer non seulement sa clairvoyance à comprendre les enjeux de la modernité, mais également sa capacité à anticiper les besoins de plus en plus complexes et exigeants des citadins », a conclu Poonum Thylam.
Secondant la motion, le conseiller rouge Premanand Parsad Beedasy a fait un vibrant plaidoyer pour que les autres conseillers adoptent la motion au-delà des considérations de partis politiques. « Ici, c’est l’intérêt du citoyen que nous défendons et qui doit primer », a-t-il argué.
L’adjoint au maire, le conseiller mauve Reza Gunny, tout en félicitant Poonum Thylam pour sa motion, a pour sa part soutenu qu’un tel projet est dans ligne même de la toute première motion que son équipe a présenté au Conseil pour trouver une solution au problème de la congestion routière à Quatre-Bornes.
Résumant les débats, Poonum Thylam a expliqué que le projet de métro-léger est « une occasion en or » pour réaliser un tel projet dans la ville. « ‘Gouverner c’est prévoir ! ‘, dit-on. En adoptant cette motion nous allons démontrer aux citadins que nous sommes en train en fait de faire ce pour quoi ils nous ont choisis pour les représenter au Conseil : défendre leurs intérêts », a-t-elle conclu.