Showkutally Soodhun dit maintenir les propos tenus sur Air Mauritius lors de la conférence de presse de mercredi dernier. Selon lui, la compagnie n’est plus celle qu’elle était sous l’ère de SAJ lors de ses précédents mandats. Il tient Navin Ramgoolam responsable de la situation à Air Mauritius et se demande pourquoi les syndicats ne s’en prennent pas plutôt à lui.
« Qui sont les syndicalistes pour me demander de démissionner?? C’est la population qui m’a élu. » Le vice-Premier ministre et ministre des Terres et du Logement, Showkutally Soodhun, n’a pas tardé à réagir à la prise de position des syndicats d’Air Mauritius (MK). Le ministre affirme n’avoir jamais tenu de propos insultants envers les membres du personnel, mais veut apporter sa contribution pour redorer le blason de la compagnie aérienne. « L’État est actionnaire majoritaire de la compagnie et en tant que membre du gouvernement j’ai le droit de parler d’Air Mauritius. Ce n’est pas parce que je m’occupe du portefeuille des Terres et Logement que je dois me cantonner à cela. J’ai profité de mes bonnes relations avec Dubaï pour obtenir de l’aide dans plusieurs domaines, dont à Air Mauritius. Nous avons obtenu d’Emirates, entre autres, que ce soit Air Mauritius qui s’occupe des bagages. Si la compagnie ne vend pas un seul billet sur Dubaï, elle aura droit à Rs 500 000 par an. Tout cela c’est dans l’intérêt d’Air Mauritius », a exhorté Showkutally Soodhun.
Le vice-Premier ministre ajoute que si MK se retrouve dans une telle situation aujourd’hui, « c’est à cause de Navin Ramgoolam ». « C’est lui qu’on doit critiquer, pas moi. Quand SAJ est devenu Premier ministre pour la première fois dans les années 80, il n’y avait que deux Twin Otters à MK. La compagnie a vite grandi et elle était la meilleure en Afrique. Mais voyez où on est aujourd’hui. Tout ce qu’on est en train de faire, c’est aider MK à retrouver son niveau. Au contraire, le syndicat aurait dû me féliciter. »
Showkutally Soodhun ajoute qu’il n’a en aucun cas tenu le personnel responsable de la situation. « C’est Navin Ramgoolam qui a nommé et remplacé les directeurs à tour de bras. Le hedging, ce n’est pas nous qui en sommes responsables. Mais aujourd’hui, SAJ est en train de faire de son mieux pour redorer le blason de la compagnie. »
Showkutally Soodhun a lancé un appel au board et au personnel de MK à travailler « lame dan lame » pour refaire l’image de la compagnie.