La réintroduction de l’Observatoire des Prix pour que les consommateurs profitent de prix plus compétitifs d’une part et de l’autre la réorganisation de la Consumer Protection Unit pour une meilleure sensibilisation aux droits des consommateurs. Telles sont en substance les propositions faites par l’Association for the Protection of Environment and Consumers (APEC) dans le cadre du prochain Budget 2016-2017. L’association recommande aussi la nomination d’un Consumer Ombudsperson, qui assurerait que les droits des consommateurs soient protégés.
Dans sa lettre au ministère des Finances, le président de l’APEC, Suttyhudeo Tengur, souligne qu’en dépit du fait que l’association n’ait pas été invitée aux consultations pré-budgétaires ayant eu lieu mercredi dernier à Ébène avec les associations de consommateurs et autres ONG, il a tenu à transmettre ses propositions via courrier dans le souci de consolider la protection des consommateurs et de les aider à être mieux armés pour défendre leurs droits.
Pour l’APEC, l’Observatoire des Prix qui existait il y a quelques années, avait su instaurer une compétition saine parmi les supermarchés et les hypermarchés. Le président de l’association regrette que « pour des raisons inconnues », l’Observatoire ait été démantelé. « Pour combler ce vide, un National Price Consultative Council a été mis sur pied mais à ce jour, aucune action importante n’a été réalisée, pouvant assurer une meilleure protection des consommateurs ». L’APEC se dit d’avis que l’Observatoire des Prix « devrait être réintroduit et réorganisé en vue de créer un environnement propice pour permettre aux consommateurs de profiter des fruits de prix plus compétitifs ». De plus, selon Suttyhudeo Tengur, la Consumer Protection Unit (CPU) « devrait être réorganisée en vue d’une éducation plus systématique sur les droits des consommateurs, ce qui permettrait à ceux-ci de revendiquer leurs droits selon la loi ». L’APEC ajoute : « un consommateur averti achètera plus intelligemment et comme dit le dicton, ‘un homme averti en vaut deux’ ». Une dotation appropriée en personnel est de mise pour que des officiers de ce département puissent effectuer des visites plus régulières dans les complexes commerciaux et chez les plus petits commerces  ».
Par ailleurs, selon l’APEC, le New Consumer Bill, « dont la présentation est programmée pour cette année, devrait inclure la nomination d’un Consumer Ombudsperson dont le rôle devrait être d’assurer que les droits des consommateurs soient protégés et que les garanties données aux consommateurs soient entièrement respectées ».