Intervenant hier à la réunion bimensuelle du Conseil municipal de Quatre-Bornes, le maire de la Ville des Fleurs, Guy Troylukho, a laissé éclater son exaspération devant ce qu’il considère comme un manque de collaboration et d’esprit d’équipe de certains fonctionnaires municipaux. Il est même allé jusqu’à qualifié le Works Department comme le Worst Department.
« Je suis très triste et très irrité quand je constate qu’il y a un manque de collaboration et d’esprit d’équipe dans certains départements ! » a d’emblée lancé le maire de Quatre-Bornes, Guy Troylukho, à l’item “Communication, Announcements and Statements from His Worship the Mayor”.
« En tant que maire et politicien, je ne veux nullement être hypocrite quand des choses ne marchent pas comme il faut à la mairie. Et je ne veux encore moins être complice de cette situation, qui s’aggrave de jour en jour », a déploré Guy Troylukho avant d’ajouter qu’il est un maire qui se bat « contre vents et marées » pour que la municipalité puisse répondre aux attentes des administrés.
« Je peux en outre ajouter que je ne suis pas un maire qui passe son temps assis à son bureau, car je suis constamment sur le terrain pour m’assurer que les services offerts par la mairie, comme le ramassage d’ordures, l’éclairage des routes, des centres sociaux et des terrains de jeux, soient effectués convenablement », a ajouté le maire. Poursuivant sur sa lancée, Guy Troylukho a affirmé que le Works Department lui pose particulièrement problème. « Il y a une petite équipe d’inspecteurs qui sont loin d’être performants. Ils ne coopèrent pas avec certains départements alors que nous savons tous que le département de la santé et celui du bien-être social dépendent de ce département », a-t-il fustigé.
Le maire a ensuite donné des exemples des manquements du Works Department : l’attente des ouvriers jusqu’à 9 h pour obtenir leurs matériaux pour commencer le travail, alors qu’ils sont sur leur site de travail depuis 7 h, ainsi que les difficultés que fait le Works Department aux autres départements, notamment celui du bien-être social. « Pour moi, le ‘Works Department’ est le ‘Worst Department’. Je fais par conséquent appel à l’administration pour mettre bon ordre dans ce département. Cela commence à devenir intolérable », a-t-il lancé d’un ton exaspéré. Guy Troylukho s’est auparavant plaint que la municipalité de Quatre-Bornes soit, selon lui, « l’unique mairie qui n’a pas jusqu’ici de Chief Executive attitré ».
Les travaux du Conseil se sont ensuite poursuivis avec l’adoption des procès verbaux des réunions des comités et celle des requêtes venant de la part des citoyens. Les Final Accounts pour l’année 2014 ont ainsi été, entre autres, adoptés, alors que les conseillers ont pris connaissance de la nouvelle Local Government Act.
La décision a également été prise, lors de cette réunion, du prochain déplacement du maire, du Supervising Officer Jaylall Mulloo et du conseiller Premanand Parsad Beedasy vers les Seychelles, et ce dans le cadre du projet de signature d’un accord de jumelage entre la ville de Quatre-Bornes et le district administratif de Takamaka (Seychelles). Takamaka est l’un des 23 districts administratifs des Seychelles de l’île de Mahé. Ce district couvre 14,4 km2 et compte environ 3 000 habitants. Dans ce contexte, le conseiller Raj Gaya a réitéré son souhait de voir la municipalité de Quatre-Bornes revoir sa politique de jumelage, estimant qu’il s’agit « d’une perte d’argent ».