Le président de la State Employees Federation (SEF) Radhakrisna Sadien a tenu une conférence de presse ce vendredi 6 avril afin de mettre en avant les prérogatives de la fédération s’agissant du prochain rapport de la Pay Research Bureau (PRB).

Le syndicaliste a d’emblée mis en avant le fait que certaines recommandations du PRB n’ont jusqu’alors pas été prises en considération par le gouvernement. Selon Radhakrisna Sadien, le PRB laisse des ambiguïtés dans son rapport favorisant une injustice envers certaines classes de la population. Et de poursuivre que face à cette injustice « pas gayn drwa lev litige, car option form fini signer ». Le président de la SEF s’est insurgé du fait que l’option form du PRB, « li ene form ki ou signé a vie. Pas kapav revinn en arrière ». Dans cette optique, le syndicaliste a lancé un appel au gouvernement pour « amende la loi travayer ». Radhakrishna Sadien et les membres de la plateforme ont clairement fait comprendre que le PRB doit être une entité indépendante et les paramètres du rapport doivent être revus. « Condition travayer bisin négocié ek syndicat », souligne le président de la fédération qui dit ne pas comprendre pourquoi les syndicats sont mis à l’écart en ce qui concerne les négociations.

S’agissant de la privatisation, la SEF est d’avis que c’est  » un gaspillage des fonds publics ». Pour Radhakrishna Sadien, le gouvernement doit prendre des mesures pour éviter le « outsourcing d’employés ». Profitant de l’occasion, « ek delo c’est ene crime qui zot p fer, li ene fiasco et population pe souffer ». La State Employees Federation a fait ressortir que Maurice souffre d’une « érosion de valeurs ». « Development économique pe fer, mais fason dimounn rezoner pas sanzé  » et de poursuivre que le gouvernement devrait s’attarder plus sur le développement social qu’économique. Par rapport au salaire minimum, le syndicaliste est d’avis que le PRB doit revoir le réajustement salarial.

La plateforme de syndicalistes compte se réunir dans les prochains jours pour débattre davantage sur la privatisation. La State Employees Federation a laissé entendre qu’elle attend beaucoup du prochain rapport du PRB.