RAGAPRIYA : La couleur de la musique indienne

Adi Sankara Peruman (Head, Vocal Music Department) au Mahatma Gandhi Institute aura réussi à hisser la musique classique indienne au plus haut sur l'échelle nationale et régionale et à la rendre accessible au grand public. Musicien respectueux de la musique hindoustanie (d'Inde du Nord) aussi bien que celle de l'Inde du Sud, il a reçu une distinction dans la Grande Péninsule pour sa contribution à la recherche et la promotion de la musique carnatique dans la région.
Soliste reconnu, messager infatigable de la musique indienne, sa carrière l'a mené des salles de classe aux feux des projecteurs. Il nous présente Ragapriya (expression musicale et artistique) un projet innovant qu'il dirige sous l`égide du MGI. Des collaborations croisées aussi avec des musiciens locaux.
« Ragapriya means music lover. In Sanskrit, it means dedication to music lovers. It also expresses happiness and a versatile nature… » déclare Dr Peruman. Il nous parle d'une première, une émission de musique indienne (Ragapriya) qui soulignera les contours de la musique carnatique et hindoustanie et les performances en solo.
L'idée a germé du constat d'un manque de plateforme pour l'expression de la musique classique indienne. Ragapriya va combler cette lacune. « We have a potential group of musicians who are expert in Carnatic Music and Hindustani Music, but few perform on a regular basis. In this regards, this project will give plenty of scope for musicians to display their potential capacity as far as performance is concerned in their respective fields…». 
C'est aussi pour faire le bilan des avancées de la musique classique indienne à l'île Maurice et sur une partie du continent Africain, nous dit Adi Sankara Peruman. Il ajoute que le projet musical destiné à la télévision a obtenu le soutien de la directrice générale du MGI/RTI, Mme Soorya Gayan et du président du board du MGI/RTI, M. Jaynarain Meetoo. Le public pourra voir la première de cette série de programmes musicaux sur la chaîne locale (MBC 1 18h55-19h25 le mardi 20 juin 2017). Pendant 26 minutes, un musicien soliste fera entendre son répertoire, accompagné des artistes du Vocal Music Department (MGI) et d'autres départements. Vishal Mungroo présentera "Raga Bihag", un raga à la fois subtil et populaire et Arvind C. Bhujun nous fera une démonstration de sitar.


L'image et le son : l'appropriation culturelle
L'harmonique et le mélodique. Tout l'art du musicien soliste consiste à introduire une couleur et une saveur modulées en finesse. La télévision a compris qu`il fallait adapter ces éléments (contenu et forme) dans ses programmes. L'exemple le plus représentatif sera l'émission de musique classique indienne Ragapriya. L'enjeu : la conquête du jeune public mauricien, entre autres. Regardée dans les foyers mauriciens, l'émission s'appuie sur des référents culturels acquis. Voici un projet, qui dans sa conception par le Dr Peruman, dépasse les simples frontières de l'Inde, essaime dans les diasporas, participe de la création locale.