Dans une très brève déclaration aux journalistes réunis dans la salle de conférences de son ministère, Raj Dayal a annoncé qu’il se retire du gouvernement en tant que ministre (« step down »). Il a affirmé que ces allégations de pot-de-vin à son encontre constituent un « complot pour déstabiliser le gouvernement » à la veille de la rentrée parlementaire. Il a aussi dit sa « confiance » dans les institutions et affirmé que l’enquête en cours « dévoilera la vérité ».
Il explique : « Mo ti dir ki mo pou fer ene declarasyon a lapress et mo remercie lapress pou zot presence ici. Voila se ki mo ena pou dir : mo fine pran connaisans se ki fin diffuse dan radio et ki fin raporte dan lapress ki mo consider kom bien grav. Sa ban alegasyons par ene nomme Saheed Nawab Soobany, alias Patrick, accompanyé par Yusuf Mohamed. Le pep fin vote mwa kouma minist pu travay e tou dimoun kone mo pe travay. Li klair ki ena ene complo pu empech mwa travay, fine ena ene caracter assasination contr mwa pu destabilize gouvernma, surtou ki ena rentre parlementair, Bidget ek meeting 1er-mai. Li clair ki “I was a target on the hit list”. Mo bann coleg dan gouvernman pe soutenir mwa parski laverite trouv dan dossier officiel EIA Committee minister Lenvironman pou montre laverite. Mo fin pran la decisyon pou “step down” parski mo krwar dan la verite. Laverite pou triomfe. Laverite pou montre ki se ene komplo contr mwa pu empech mwa travay et destabilise gouvernma. Plusier dimoune fin fer alegasyon contr mwa e zot kone ki laverite fin montre ki kalite dimoun mo ete. Mo pe met en gard sa ban agoa ki pe rode destabilise gouvernman-la. Mo pe  laiss ban institution fair zot travay. Merci. »
L’attaché de presse du ministre avait auparavant annoncé que Raj Dayal ne répondrait à aucune question des journalistes. « De peur qu’il dise quelque chose qui gênerait l’enquête qui est déjà en cours », a-t-il confié aux journalistes juste avant la déclaration du ministre.