Déjà trois victoires dans son escarcelle à l’issue de la 6e journée. Sans aucun doute on dira que les beaux jours sont de retour pour  Raj Ramdin qui n’aspire certes pas à jouer les premiers rôles cette saison, mais il tient quand même à garder son rang. Raj Ramdin est pour le moins un homme heureux. Alors que toutes les prévisions laissaient croire que seraient une journée sans pour cette formation, les donnés ont très vite changé pour l’entraîneur, et dès la première course.
En effet, dans la première course de la journée, dotée de The Road To Gold Plate  Raj Ramdin a enregistré la victoire de Tiger Master, un outsider coté à plus de 10 contre 1 et qui a fait notamment la leçon à Seven Carat, le super favori de cette épreuve. Cette victoire signée Swapneel Rama a apporté son lot de confiance au sein de cet établissement qui a terminé la journée avec une autre victoire, celle de Mr Oshkosh dans The Alexei Plate. Ce fut une autre victoire inattendue dans cette épreuve où le pensionnaire de Raj Ramdin, sous la selle de Ramgopal, a ravi la victoire à Montante, cheval entraîné par Shirish Narang.
«Samedi a été, en effet, une bonne journée. Je ne m’y attendais pas trop eu égard au programme qui était proposé pour cette journée de la Duchesse. Ces deux victoires sont avant tout la réussite du travail que nous accomplissons au sein de l’établissement depuis l’intersaison», indique, Raj Ramdin à Turf Magazine.  Pourquoi a-t-il confié la monte de Tiger Master à Swapneel Rama au lieu de Dinesh Sooful, son jockey fétiche depuis le début de la saison? À cette question, Raj Ramdin dira que l’important c’est la victoire. «Ce n’est pas le jockey qui est important. C’est la victoire finale. Mais il n’y a rien d’étrange dans ce choix, car c’est un choix tactique et Rama connaît bien le cheval. Aussi, si vous regardez bien la course, vous constaterez que Rama a su bien doser l’effort du  cheval et a pris la décision qu’il faut pour terminer premier», se fend l’entraîneur, qui dira que Tiger Master n’a pas été tout à fait une surprise.
«À sa dernière sortie il avait bien couru et sans aucun doute la touche Rama a fait la différence».
Parlant de Mr Oskhosh, Raj Ramdin avoue que ce fut également une course tactique de sa part avec le choix de Ramgopal. «Sa course avant samedi m’avait permis de bien voir les choses, puisque c’est un petit cheval que d’autres n’ont pas voulu prendre sous leurs ailes. Moi j’ai pris de la patience avec ce cheval et la dernière fois c’est de façon in extremis que j’ai pu avoir Sunil Bundhoo pour le piloter sur 1000m et après cette course j’étais convaincu que si j’obtenais une décharge de 2 kg, la victoire était possible. Donc, le résultat me donne raison», dira un Raj Ramdin ravi, mais qui ne veut pas crier victoire à tue-tête.
«Avec ma petite équipe, je fais mon travail du mieux de mes possibilités et ces deux réussites nous apportent une certaine confiance», avoue l’entraîneur.
Interrogé sur le fait que ses jockeys sont souvent appelés devant les Racing Stewards, Raj Ramdin déclare que «ce ne sont pas que mes jockeys qui sont appelés par le board des Racing Stewards. Tout le monde y passe. S’il est vrai que cela ne fait pas plaisir, chacun doit assumez ses responsabilités, notamment lorsqu’il y a des interférences». Il dira aussi que pour l’heure il n’a pas de reproche à leur faire.