Raj Ramdin était toujours sur son petit nuage samedi dernier. Il venait de ramener son premier vainqueur avec Tembot, un cheval pour lequel il a une affection et un lien particulier. L’entraîneur savourait toujours ce succès lorsque nous l’avons rencontré à l’écurie mardi matin, mais il garde les yeux rivés vers l’avenir qui, il l’espère, sera encore meilleur.
Surprenant vainqueur lors de la trentième journée 2015 lorsqu’il dominait La Foce sur 1850m, Tembot a remis ça samedi dernier alors qu’il effectuait sa rentrée dans The Sharp Pip Cup. Si Raj Ramdin lui avait enlevé les oeillères la dernière fois, il décida de lui remettre ce harnachement alors qu’il n’avait pas travaillé avec à l’entraînement. Un nouveau pari gagnant avec ce gris de 7 ans. «A sa dernière sortie 2015 je lui avais enlevé les oeillères vu qu’il était aligné sur un parcours rallongé, soit sur1850m. Samedi dernier, il courait sur 1600m et je voulais qu’il se montre plus keen. C’est la raison pour laquelle je lui ai remis ce harnachement», a expliqué l’entraîneur.
Mal placé dans les stalles, on ne vendait pas cher les chances de Tembot face au récent vainqueur Kings Advisor et Melson, qui avait réussi un eye catching run à ses débuts, mais le gris surmonta son handicap sans trop de difficulté pour se retrouver en position favorable. Une fois les choses en main, Mark Neisius prit le soin de réduire l’allure. Lorsque Melson se rapprocha dans la descente, on pensait que les carottes étaient cuites pour le meneur qui se fit même déborder par le favori à l’entrée de la ligne droite, mais bien accompagné par Neisius, Tembot accéléra à nouveau pour reprendre l’avantage et surprendre le représentant de Gilbert Rousset. « J’avais conseillé à Mark de prendre l’appui des barres dans la ligne droite. Il a monté une très belle course et Tembot s’est montré le plus percutant», a souligné notre interlocuteur avant d’ajouter, «C’était une belle arrivée entre deux chevaux appartenant au même propriétaire, en l’occurrence, Denis Hardy. J’accordais une chance à mon cheval tout comme c’était le cas pour l’entourage de Melson. Le public a assisté à une belle empoignade entre Mark Neisius et Derreck David. Aucun des deux ne voulait lâcher le morceau. Ils ont assuré le spectacle et je pense que c’est à ce genre d’arrivée que le public mauricien s’attend à voir chaque samedi».
Raj Ramdin ne pouvait cacher sa joie après ce succès, car c’était son premier de la saison, qui plus est, avec un cheval qu’il chérit spécialement à l’écurie. «J’aime particulièrement Tembot, car j’ai passé beaucoup de temps avec lui. J’ai été très patient afin de le rendre compétitif. Ce n’est pas un cheval banal comme on peut le penser. Il faut juste savoir l’entraîner. Il a du caractère, mais il est un animal intelligent. Il comprend et assimile bien le travail que je lui donne», nous dira Raj Ramdin qui a eu un mot pour son neuveu Santosh Ramdin qui s’était occupé du gris chez lui à Nouvelle France durant la trêve.
Pour Raj Ramdin, il n’y a pas de secret derrière la bonne performance de ses chevaux en ce début de saison. « Il faut avoir une constance dans la gestion de son écurie. J’ai la chance de posséder une équipe soudée. Il y a une bonne entente entre les propriétaires, le jockey, les palefreniers et moi et cela porte déjà ses fruits. Je tiens à faire ressortir que le travail a commencé depuis janvier. Mes chevaux ont bénéficié d’un bon travail de base à Floréal avant de peaufiner leur préparation à Port-Louis. On aurait pu ouvrir notre compteur plus tôt cette saison, mais il nous a manqué une once de chance. La bonne performance de nos chevaux est toutefois une indication que nous sommes sur la bonne voie. Je suis confiant qu’on pourra maintenir cette tendance».
Concernant la compétition en ce début de saison, notre interlocuteur estime que chaque établissement a sa chance. Il conseille ainsi aux turfistes de faire preuve de prudence dans les choix de leurs favoris. «Je pense qu’il n’y a pas de petite ou de grande écurie cette saison. La bonne performance de Shirish Narang en est la preuve. C’est un peu comme le foot en Angleterre avec une équipe comme Leisceter qui est bien placée pour remporter le titre cette saison. Moi je dis qu’il ne faut pas juger ou sous-estimer vos adversaires».