On le croyait en baisse et vulnérable, mais il a tout simplement surclassé ses adversaires. Lui, c’est Oomph, qui a démontré qu’il possède la trempe d’un bon cheval et qu’il paraît encore capable de grimper les échelons. Il ne fait pas l’ombre d’un doute qu’il est promis à un bel avenir au Champ de Mars. Oomph l’a fait avec une facilité déconcertante. Les plus proches à l’arrivée étaient situés à plus de trois longueurs.
Act Of Loyalty a partagé la deuxième place avec Unbridled Joy, alors que Candy Rock a terminé quatrième. Si lors de leur dernière confrontation on avait pointé du doigt le fait qu’Act Of Loyalty s’était laissé précéder par Oomph alors qu’il avait été en mesure de devancer le cheval de Jean-Michel Henry. Et quand il avait repris du terrain à son adversaire en fin de parcours, il était juste de penser qu’il pouvait le battre. Cette fois, Act Of Loyalty a bien devancé son adversaire principal dans le parcours, sauf que sa défaite a été plus cuisante tant Oomph a dominé de la tête et des épaules la ligne droite finale. Cependant, il peut avoir l’excuse d’être retourné avec une gêne. Il aurait sans doute pu mieux se défendre, mais on ne le saura jamais.
Il faudrait aussi faire mention du tempo de la course. Un rythme qui, selon nous, n’a pas été assez soutenu, mais néanmoins régulier. Du reste, Oomph a quelque peu tiré dans le parcours. On a vu Act Of Loyalty se rapprocher davantage de la tête de la course pour avoir le first run sur Oomph. En gros, on pourrait dire qu’Oomph a réalisé un dernier kilomètre de tonnerre et qu’il fallait être très fort pour le battre. Si on tient en ligne de compte que le cette partie du parcours a été bouclée en 58’57 en considérant les temps fractionnés, Oomph a fait mieux, moins de 0’58. Aussi, ses 600 derniers mètres tout comme les derniers 400m ont été sensationnels.
Act Of Loyalty, lui, nous a donné l’impression qu’il préfère un parcours rallongé. Unbridled Joy n’a pas vraiment eu les coudées franches vu la présence de Streetbouncer, qui a tenté de réduire quelque peu l’allure. Tout le monde sait qu’Unbridled Joy est plus à l’aise quand il est seul en tête. Candy Rock a fait ce qu’il a pu. On dira qu’il avait profité de sa petite mise au vert pour reproduire la même course que lors de sa dernière tentative. La bonne surprise, si on peut s’exprimer ainsi, est venue de Mr Leyend, qu’on n’avait pas vu courir une si bonne course depuis longtemps. Tout espoir de le revoir dans le box des vainqueurs avant la fin de la saison n’est pas perdu. On dira aussi que Belenos ne doit pas être condamné et qu’il devrait mieux se défendre la prochaine fois.