Tous les ingrédients semblaient pourtant réunis pour faire de l’exercice 2015 une saison charnière pour l’entraînement R. Gujadhur. Après une campagne 2014 fructueuse, l’entourage du King Of Long Shots aspirait à mieux et s’était même donné les moyens de ses ambitions avec l’acquisition de pas moins de 13 nouvelles unités. Les services d’Akash Aucharuz, fraîchement auréolé de son titre d’Apprentice Of The Year 2014 en Afrique du Sud, avaient également été sollicités pour mener à bien ce projet.
Les choses tournèrent cependant vite au cauchemar pour le jeune cavalier. Le Mauricien, qui avait réussi le tour de force de remporter cinq courses dans une journée au pays de Nelson Mandela, éprouva toutes les difficultés du monde à aligner cinq victoires pour son nouvel employeur (NDLR : il décrocha deux victoires dont une sur tapis vert) – qui lui remit sa feuille de route au soir de la 6e journée. En son absence, les local boys que sont Sunil Bussunt, Jeanot Bardottier et Jean-Roland Boutanive assurèrent l’intérim jusqu’à l’arrivée de Marco Van Rensburg qui devait donner un nouveau souffle à l’entraînement R.Gujadhur.
L’effet Van Rensburg fut instantané, la cravache sud-africaine s’illustrant par un brillant doublé lors de sa première journée de compétition sur notre turf. L’euphorie ne perdura cependant pas, « Marco » ne parvenant à ajouter que trois petites victoires à son tableau de chasse et c’est donc sans surprise qu’il remit le cap sur l’Afrique du Sud à l’issue de la 19e journée. Suite à ses deux échecs, Rameshwar Gujadhur redoubla d’efforts pour dénicher l’oiseau rare. Après avoir essuyé un refus diversement commenté pour l’engagement de Noël Callow, c’est sur une autre ancienne connaissance des turfistes, à savoir Imran Chisty, que s’est porté le choix du King Of Long Shots.  L’Indien fit avec les moyens du bord mais parvint tout de même à ramener quatre victoires avant qu’un problème contractuel ne mette fin à son association avec son employeur.
Avec seulement 18 victoires au compteur cette année, le bilan semble peu flatteur pour cette formation. L’espoir que la saison 2016 soit bien meilleure est cependant permis pour peu que les nouvelles unités que sont Mr Leyend, Seven Fountains et Independence connaissent la progression escomptée.