Mahen Jhugroo, le ministre du Logement et des Terres, lors d’une conférence de presse de l’Alliance Lepep samedi à la New Government House, a affirmé être d’avis que l’annonce faite jeudi par le Premier ministre, Pravind Jugnauth, pour une Commission d’enquête contre l’ex- présidente Ameenah Gurib- Fakim « permettra d’établir les rôles joués par certaines personnes pour déstabiliser le gouvernement ». Quant à Ravi Rutnah, membre du Muvman Liberater et Deputy Chief Whip du gouvernement, il a accusé la présidente d’avoir usurpé les pouvoirs du Conseil des ministres et d’avoir agi comme « un État dans un État ». Il ajoute : « Ena dimounn finn asize an- sam pou fer konplo. »

À la New Government House samedi, Mahen Jhu- groo a avancé que certaines personnes « ont bloqué le fonctionnement du pays ». Il poursuit : « L’affaire Alvaro Sobrinho n’a pas été bonne pour l’image de l’île Maurice. La population est en droit de savoir qui a conseillé la pré- sidente d’instituer une Commission d’enquête pour qu’elle garde son poste. »

Ravi Rutnah a pour sa part dit que « ena dimounn ki finn asize ansam ek inn fer konplo pou fer prezidant krwar ki li kapav institie enn komision danket san ki li pas par ka- bine ». Il a sévèrement critiqué un homme de loi du privé et un autre avoué, qui auraient « téléphoné à un autre avocat pour lui demander de présider une commission ». Et d’ajouter :«Noubizinkonesiwiounon ena konplo. »

Le député Rutnah a éga- lement critiqué la « volte-face » des partis de l’opposition avant d’expliquer les raisons pour lesquelles le PM a ré- féré l’affaire Alvaro Sobrino à l’ICAC au lieu d’instituer une Commission d’enquête. « Lorsqu’il y a un individu qui est impliqué dans une affaire de corruption, on ne met pas sur pied une Commission d’enquête. On réfère l’affaire à une Investigative Authority.

Et qu’est-ce qui se passera si on institue une Commission d’enquête sur Alvaro Sobrinho ? Il faut définir les “terms of references”. Mais comment les définirez-vous ? Il faut aussisavoir qu’une Commission d’enquête coûtera beaucoup d’argent et prendra énormément de temps. Il ne faut surtout pas oublier qu’une fois le rapport rendu public, la per- sonne visée pourra avoir re- cours à la cour », explique-t-il.

Bobby Hurreeram, Chief Whip du gouvernement, a demandé au leader de l’oppo- sition de venir expliquer les liens du PMSD avec l’homme d’affaires Alvaro Sobrinho d’autant plus qu’Aurore Perraud s’était affichée avec Alvaro Sobrinho sur les ré- seaux sociaux. « Li ti pou bon si li vinn eksplike dan ki konteks ek si ti bizin met tapi rouz pou akeyir li », dit-il.