Au lendemain de la partielle au n° 18, Le mauricien a recueilli les premières impressions des battus. Entre coupable silence et nouvelles ambitions, on retrouve des explications pas toujours convaincantes. A vous de faire votre propre appréciation…

Jack Bizlall : « La possibilité d’une alternative politique existe »

« Ma performance à cette partielle est la même que celle de décembre 2014. Personne n’a remarqué que j’avais alors pu sauver ma caution, avec 3 479 voix, soit environ 11 % comme aujourd’hui. Il y a donc une continuité. Il y a donc comme une base qui s’affirme et qui prend forme pour nous soutenir. La différence entre aujourd’hui et 2014, c’est qu’aujourd’hui, les gens me regardent comme ayant la possibilité d’incarner un pouvoir alternatif. C’est cela le grand changement que cette partielle a apporté : elle a démontré qu’une possibilité d’une alternative politique existe. Depuis hier, il y a beaucoup de gens qui voudraient me rencontrer pour discuter. Ceux qui semblaient jusqu’ici réticents pour s’engager auprès de moi, font montre d’un regain de confiance et sont moins résistants. Ils comprennent depuis dimanche qu ‘une alternative politique existe ».

Xavier-Luc Duval : « Notre électorat s’est abstenu ! »

« J’ai téléphoné à Arvin Boolell pour le féliciter. Nous allons bien sûr étudier tout ça et analyser les raisons, d’une part, de ce fort taux d’abstention et, d’autre part, celles qui ont poussé notre électorat, d’après nous, à s’abstenir. Je note par ailleurs que, comme dans le passé, l’électorat a voté pour des personnalités : Arvin Boolell, Roshi Bhadain et Jack Bizlall. Les deux néophytes, Nita Juddoo et notre candidat, Dhanesh Maraye, ont souffert de cela. Nous allons faire de plus amples commentaires en temps et lieu. »

Dhanesh Maraye se refuse à tout commentaire

Sollicité ce matin pour une réaction, le candidat du PMSD à la partielle de Belle-Rose/Quatre-Bornes, Dhanesh Maraye, s’est refusé à tout commentaire. « Donnez-moi quelques jours et après je ferai des commentaires », a-t-il répondu. Au vu de notre insistance, il ajoutera : « Je souhaite un joyeux Noël et une bonne année 2018 à tous les Mauriciens. »

Lors de l’élection partielle de dimanche, le candidat du PMSD est sorti 5e derrière Arvin Boolell, Nita Jaddoo, Roshi Bhadain et Jack Bizlall. Il a reçu 20 177 voix, soit 9,57% des 23 112 votants sur un nombre total de 42 052 électeurs. Quelque 5 813 voix séparent Dhanesh Maraye à l’élu rouge, Arvin Boolell.

Roshi Bhadain injoignable

Le leader et candidat du Reform Party à la partielle au No 18, Roshi Bhadain, est resté injoignable malgré toutes nos sollicitations. Lors du dépouillement à la Sodnac SSS, Roshi Bhadain a dû quitter l’enceinte de l’école sous forte escorte policière dès qu’il avait compris que les jeux étaient faits et que le candidat du PTr, Arvin Boolell, menait. Il a été hué par les partisans rouges.

Rappelons que le leader du Reform Party a recueilli 2 913 voix, soit 12,80% des voix, et est classé 3e après Arvin Boolell, en tête, et Nita Juddoo, la candidate du MMM. Quelque 5 077 voix le séparent du vainqueur. Durant sa campagne, il n’avait cessé d’affirmer qu’il devancerait ses adversaires « par au moins 2 000 voix ».

Ganoo : « Victoire sans appel de Boolell ! »

Alan Ganoo, qui était en compagnie de Tania Diolle, a reconnu que Arvin Boolell « a connu une victoire sans appel » avant de le féliciter pour sa victoire. Cette élection, selon lui, « va changer les contours du paysage politique ». Il en a profité pour affirmer que son parti « continuera à travailler dans l’opposition » et « sera actif dans les événements à venir ». Pour Tania Diolle, cette élection a été l’occasion de présenter le programme du MP, qu’il s’agira maintenant, selon elle, « de perfectionner ».