La rédaction sportive de Week-End consacre le volet réalisation de l’année aux qualifiés olympiques. Et qui d’autre que Yannick Lincoln, figure emblématique du cyclisme à Maurice avec six titres de champion (un record) pour commencer ce chapitre. En mai dernier, il est devenu le premier mauricien à s’être qualifié pour les Jeux Olympique (JO) de Rio prévus du 5 au 21 août 2016 où il défendra les couleurs mauriciennes en vélo-tout-terrain (VTT).
Cela, grâce à sa belle performance aux Championnats d’Afrique de VTT Cross-country au Rwanda où il avait terminé à la sixième place derrière cinq Sud-Africains. Cette prestation a ainsi propulsé Maurice à la deuxième place au classement des pays africains dans cette discipline, ce qui équivaut, à un ticket pour les JO. Et à l’heure actuelle, nul ne doute que Yannick Lincoln se prépare déjà pour réaliser son rêve olympique.
Comme le vététiste, l’athlète Jonathan Drack n’est pas passé inaperçu non-plus sur la scène mondiale. Il lui fallait atteindre les 16, 90 m pour valider son billet pour les JO. Après un bond à 19,96 m au Meeting élite de Castres en France, c’est maintenant chose faite. Et depuis, le licencié au Club d’Athlétisme de Balma à Toulouse (France) enchaîne des performances prometteuses en vue des JO.
En effet, aux derniers Jeux des Îles de l’océan Indien (JIOI) en août dernier à La Réunion, il s’est offert sa toute première médaille d’or avec un saut à 17, 05 m dès son premier essai avec un nouveau record national de Maurice et les jeux à la clé. Malheureusement, ceci n’a pas été homologué en raison d’un vent trop favorable. Puis, il y a eu une très honorable 11e place aux mondiaux de Pékin avec un saut de 16, 64 m. Avant, lors de  l’étape de qualification, il avait pris la 9e place (16, 79 m). Désormais, Jonathan Drack compte tout miser sur des entraînements assidus pour mettre assez de puissance dans ses jambes pour atteindre son prochain objectif, les 17m.
Sixième de la liste des meilleurs sportifs de l’année 2015, Bradley Vincent sera également du voyage pour Rio. Il a obtenu son billet aux 11es Jeux d’Afrique au Congo-Brazzaville en réalisant le minima B en finale du 100 m nage libre en stoppant le chrono à 50.39, soit à deux secondes de son record national. Cependant, le crawler mauricien veut descendre sous la barre des 50 secondes sur cette distance. À noter que le nageur cherche encore les minima sur 50 m nage libre.
Ainsi, ils sont pour l’instant, trois Mauriciens à s’être qualifiés. Mais d’ici peu, Kate Foo Kune (badminton), Fabienne St Louis (triathlon), et Roilya Ranaivosoa (haltérophilie) pourraient ajouter leur nom à cette liste. Ces dernières sont à deux doigts de se qualifier pour les olympiades brésiliennes. En effet, la première nommée, élue sportive mauricienne par Week-End, numéro 1 de l’Afrique et 25e mondiale, il ne manque plus que quelques points à Kate Foo Kune pour gagner sa qualification pour l’un des rendez-vous sportifs planétaires les plus attendus. Après avoir éclaboussé la saison 2015 de tout son talent, le meilleur reste à venir pour la badiste de 22 ans qui possède encore une belle marge de progression.
Au niveau du triathlon, Fabienne St Louis est également sur la bonne voie pour aller chercher une qualification aux prochains Jeux Olympiques (JO) de Rio en 2016, au Brésil. Ses performances sur la scène internationale est plus qu’encourageantes. 5e aux championnats d’Afrique à Sharm El Sheik en Égypte, elle a ensuite enchaîné avec une 4e place au Sprint ATU au Morne. Après avoir terminé au 59e rang au triathlon mondial de Hambourg, au 20e à la Coupe du Monde de triathlon à Tiszaujvaros puis au 50e à Cozumel ITU Triathlon World Cup, elle s’est rattrapée de fort belle manière avec une 7e place à la Punta Guilarte CAMTRI Triathlon American Cup. Ce qui lui a permis de récolter des points au classement de l’International Triathlon Union (ITU) où elle est classée 118e. Il lui faudra maintenant se maintenir dans le top 140 jusqu’au 15 mai 2016 pour assurer sa qualification. Cependant, les critères veulent également que Fabienne St Louis soit la première représentante d’une nation non Sud-Africaine à ce classement ITU. À ce point, la menace pourrait venir de l’Egypte et du Zimbabwe, même si elles sont loin derrière. La Mauricienne a jusqu’au mois de mai de l’année prochaine pour valider son billet pour les olympiades brésiliennes.
Roilya Ranaivosoa préserve également ses chances de qualification olympique. Triple médaille d’or aux JIOI chez les –53 kg, la leveuse de fonte est montée sur la deuxième marche du podium aux Jeux d’Afrique après avoir soulevé une charge de 80 kg à l’arraché, 103 kg à l’épaulé-jeté pour un total olympique de 183 kg pour ainsi obtenir sa qualification pour les Championnats du Monde à Houston aux Etats-Unis qui avaient eu lieu en novembre dernier. Lors de ces Mondiaux, elle est descendue de catégorie, soit chez les –48 kg et a sorti une belle performance  terminant 13e avec 80 kg à l’arraché et 100 kg à l’épaulé-jeté pour un total olympique de 180 kg. Terminant première Africaine  de sa catégorie, elle est, à ce jour, la première Mauricienne à être en passe de participer aux JO.
En ce qui concerne les Jeux Paralympiques de l’année prochaine à Rio, mention spéciale pour Rosario Mariane qui est le seul à ce jour ayant sa qualification déjà en poche pour ces jeux aux 100 m non-voyant. Les autres handisportifs mauriciens visant une qualification pour les JP auront l’occasion de réaliser les minima à travers les différents Grand Prix qu’organisera l’International Paralympics Committee (IPC)  en 2016.