Des discussions sont également en cours avec la National Transport Authority (NTA) pour étudier comment réduire le nombre d’autobus à la gare centrale. « Actuellement, les autobus qui arrivent à la gare déposent les passagers et attendent sur place pendant plusieurs minutes. D’autres autobus n’ont rien à faire dans la gare. Nous allons voir avec la NTA si les autobus ne peuvent pas déposer les usagers et aller se garer plus loin en attendant l’heure de reprendre les passagers », explique un responsable de la RDA.

En attendant, après les travaux de l’autopont de Decaën, la RDA s’attaque maintenant au réaménagement de la place d’Armes. Avec l’entrée en opération du pont routier de Decaën, cet accès de toujours vers le centre-ville de la capitale sera prochainement fermé aux automobilistes arrivant du sud. Les travaux de réaménagement s’effectueront par phases et devraient être terminés dans deux semaines.

La RDA est confiante qu’un retour à la normale devrait se faire d’ici quelques jours, le temps que les automobilistes assimilent les nombreux changements. Pour atteindre cet objectif, il faudra une étude approfondie des répercussions de ces changements sur la circulation des différentes rues de Port-Louis qui donnent accès aux voies principales, telle la rue Lord Kitchener, et y installer les signalétiques appropriées pour éviter aux usagers de la route d’autres confusions.

Il faudra en tout cas avoir réglé tous ces problèmes avant que la grande rentrée de janvier ne vienne s’imposer comme un test grandeur nature pour les nouvelles infrastructures.