Les cours dispensés sont certifi és par l’IATA

Flymates a été reconnu comme Centre Regional Training Partner (RTP) par l’International Air Transport Association (IATA). La signature de cet accord a eu lieu lundi au Hennessy Park Hotel en présence de Stéphanie Siouffi et d’Ivica Kovacic, Head Training Business Development. L’occasion nous a été donnée de faire une incursion à l’école d’aviation de Flymates, sise à Quatre-Bornes, et de tâter le pouls de ces étudiants avant qu’ils ne volent de leurs propres ailes.

Grâce à cette promotion, Flymates vient rejoindre le cercle international des centres de formation autorisés par l’IATA et pourra ainsi proposer, à la fois à Maurice et ailleurs, des formations professionnelles spécialement mises en place pour les cadres de l’aviation. Élu Top Performing Authorized Training Centre par l’IATA, et ce deux années consécutives, soit en 2017 et 2018, Flymaytes propose des formations certifiées par l’association. L’une des particularités de Flymates est qu’il est spécialisé dans les métiers du voyage et se démarque des autres centres de formation en mettant l’accent sur les “soft skills”.

Vishwas Adjodah, le directeur de Flymates, indique « nous sommes le premier centre de formation à Maurice à offrir des cours de niveau international dans différents métiers de l’aviation et le seul aussi à former les agents de piste dans le pays ». Il ajoute : « Nos étudiants ont été recrutés par des compagnies internationales, telles Emirates et Turkish Airlines. Quand on s’est joint à l’IATA, il y a une dizaine d’années, comme Authorised Training Centre, notre mission était de mettre en place une formation visant l’excellence. Plus d’un millier de jeunes sont à ce jour en poste dans les plus prestigieuses compagnies aériennes mondiales. On est fier de ce parcours et compte aller encore plus loin dans notre quête. »

De plus, Flymates propose aussi un cours sur la réalité virtuelle pour former les pilotes, les agents de bord et le personnel au sol. Le procédé est simple : à l’aide d’un casque virtuel, l’étudiant se met en situation comme s’il dirigeait un avion. Parmi les autres formations proposées, l’on retrouve “l’Aviation Customer Service”, “l’Airport Operations Fundamentals” et “l’Aviation Security Awareness”. Un des points forts sur lesquels Vishwas Adjodah s’attarde est l’approche globale qui met en avant le développement personnel de chaque étudiant. Il indique de plus que les cours dispensés sont certifiés par l’IATA et Amadeus, logiciel le plus couramment utilisé dans les agences de voyages.

Ruchika, Dayanee, Keven et Sonia
sont heureux de leur choix de carrière

Témoignages

Au sein de l’académie Flymates, à Quatre-Bornes, il règne une véritable effervescence. Notre attention se pose sur une des salles converties en cockpit et qui donne cet effet visuel d’être dans un avion. Quatre étudiants ont laissé parler leur cœur sur les formations qu’ils suivent. Sonia Goreebo, 21 ans (Airport Passenger Handling et Flight Attendant Personal), raconte que l’aviation connaît des débouchées considérables. « On a des tâches multiples à exécuter avant le vol : informer les passagers des procédures de sécurité de l’avion et s’assurer que tous les bagages à main sont rangés en toute sécurité. Il y a aussi le fait de pouvoir partager à d’autres ce qu’on apprend, surtout lorsqu’on visite des pays. Niveau sécurité, on a eu l’occasion de participer à une simulation de crash aérien à l’aéroport et de participer à l’exercice d’évacuation des accidentés, tout en apprenant à prodiguer les premiers soins. Le métier de personnel navigant est avant tout de s’assurer de la sécurité et la sûreté des passagers », explique-t-elle. Lorsqu’on évoque certains aspects pouvant être contraignants, notamment le métier d’hôtesse de l’air où la vie est en suspens, Ruchika Jadunundon, 20 ans (Airport Passenger Handling), réagit promptement en avançant que chaque métier étudié « a son potentiel » et que celui d’hôtesse de l’air, outre l’aspect de veiller au confort et à la sécurité des passagers, « permet aussi de s’amuser en travaillant, car il y a aussi cette notion de voyage qui entre en jeu et de découverte de divers pays». Elle poursuit : « C’est un autre apprentissage de vie puisque cela permet d’aller à la rencontre d’autres cultures. »

Dayanee Augeeree et Keven Mooneesawmy, tous deux âgés de 19 ans, ont opté pour la filière d’Airport Operations Fundamental. Pour Dayanee, dans un environnement qui évolue rapidement, les aéroports doivent s’adapter aux ralentissements économiques, aux changements technologiques et à ceux du marché. « Le Programme du diplôme en exploitation aéroportuaire vise à exposer les participants à toutes les facettes des activités associées à un aéroport, des opérations côté piste aux opérations terminales. C’est un domaine vivant, qui comprend différentes étapes, lesquelles mènent au “checking” et bagages. On apprend aussi à connaître si la piste est sécurisée avant le décollage et l’atterrissage des avions », explique-t-elle. Et d’ajouter : « L’avantage des cours chez Flymates est qu’on est appelé à évoluer dans des situations réelles ce qui est un plus pour notre carrière, car on est préparé en avance et, une fois sur le terrain, on parviendra à garder la maîtrise et à mener à bien notre métier. »

Keven Mooneesawmy, lui, trouve cependant que les horaires sont parfois déstabilisants. « Il y a des réveils matins qui sont durs mais c’est aussi cela la réalité du métier qu’on a choisi avec ses exigences et la nécessité d’une bonne dose de professionnalisme », dit-il. Dans un tout autre ordre d’idées, il évoque : « Mon ambition, c’est d’être pilote et je trouve dommage que Maurice n’a pas encore les encadrements nécessaires dans cette voie. »

Sonia soutient pour sa part que l’ombre qui peut se profiler au tableau repose sur le fait qu’ils sont loin de leur famille. « Quand on choisit d’évoluer dans le secteur de l’aviation, c’est une situation qui est surtout difficile en période de fêtes, où tout le monde s’amuse. Il faut avant tout être passionné », souligne-t-elle.

Vishwas Adjodah explique ensuite que, depuis ces dix dernières années, avec l’ouverture de l’espace aérien, plus de 1 000 jeunes sont sortis de l’institution Flymates avec des diplômes haut la main. « L’aviation est en constante évolution et notre devise est toujours de viser l’excellence », dit-il. Il poursuit que, le 15 avril dernier, un tournant décisif a été marqué dans l’histoire de Flymates.

On est passé de l’IATA Accredited Training Partner à l’IATA Regional Training Partner et on a eu une signature de cet accord au Hennessy Park Hotel en présence de Stéphanie Siouffi. Une accréditation qui permet de bénéficier d’un accès exclusif aux portefeuilles des cours, à l’expertise en matière d’enseignement et à avoir de nouvelles opportunités sur le marché. Des cours que viendront animer des experts de l’IATA à Maurice plusieurs fois au cours de l’année », indique-t-il.

Une des expectations de Flymates est surtout de consolider ses assises en permettant à de nombreux étudiants de se frotter à différents domaines de l’industrie aéronautique, y compris comme personnel navigant commercial, agent d’escale, agent de voyages, agent de sûreté et d’autres métiers ayant trait aux opérations aéroportuaires.