Louis Georges Grande Oreille, âgé de 53 ans, a été condamné hier par les magistrates Razia Jannoo-Jaunbocus et Ida Dookhy-Rambarun à purger 18 ans de prison pour le viol d’une trentenaire, commis le 12 décembre 2010, à Flacq. L’accusé, qui a nié les faits en cour, avait tout avoué dans ses déclarations à la police.
Les faits se sont produits le 12 décembre 2010, à Flacq. Louis Georges Grande Oreille et un certain Marcel Bontemps s’étaient rendus au domicile de la victime pour aller boire un verre. Plus tard, la victime et son compagnon avaient décidé de laisser les deux hommes pour aller se coucher. Ces derniers, n’ayant pas quitté le domicile, continuaient à boire. Selon la victime, Marcel Bontemps l’aurait alors violée dans son lit alors que Grande Oreille était assis sur un autre lit, en train de les regarder. La victime avait soutenu ne pas se rappeler si elle avait eu des relations sexuelles sans son consentement avec Grande Oreille, car elle était inconsciente à ce moment-là. Alors que son compagnon dormait à poings fermés, la victime avait tout relaté à sa belle-soeur le jour même. Dans ses déclarations à la police, Grande Oreille avait avoué avoir violé la jeune femme. Toutefois, dans sa déposition en cour, il a nié les faits. Me Chummun, l’homme de loi de l’accusé, avait soutenu dans sa plaidoirie que la déclaration de l’accusé à la police ne devrait pas être prise en considération, car elle a été prise deux ans après les faits allégués, mais aussi parce que la victime n’avait pas impliqué l’accusé. Les magistrates devaient toutefois trancher en faveur de la victime, jugeant que l’accusé avait volontairement donné sa déclaration à la police en avouant les faits. Avant de prononcer le verdict hier, les magistrates ont pris en compte les circonstances atténuantes entourant ce délit. Ces dernières ont de ce fait infligé à Louis Georges Grande Oreille une peine de prison de 18 ans pour le viol de la trentenaire.