Les bookmakers ne décolèrent pas suite à l’annonce des nouveaux taux de la redevance de 4,5%  qu’ils doivent payer au Mauritius Turf Club pour la saison hippique 2018 en sus du taux fixe auquel ils doivent s’acquitter. Ils se sont mis en en mode grève et ont hier fait appel à la Gambling Regulatory Authority (GRA) et au Mauritius Turf Club (MTC) pour trouver une solution.A 13 heures aujourd’hui, ils étaient toujours en grève qu’ils avaient entamé dès hier à l’ouverture des paris.

Ce pourcentage de redevance a été préconisé dans un rapport soumis par la firme BDO. Suite au litige opposant SMSpariaz/MTC, la Gambling Regulatory Authority avait en effet fait appel à cette firme comptable pour étudier toute la question de redevances des différents opérateurs qui doivent être payés au MTC.

Des consultations se poursuivent à plusieurs niveaux depuis ce matin et l’une d’elle a réuni la GRA et le MTC représenté par son Président Kamal Tapsooeah et l’administrateur Franzo Merven.

Le Mauritius Turf Club ne compte nullement se mêler du litige Bookmaker/GRA concernant  la nouvelle redevance et l’a fait savoir fermement à le CEO de cet organisme, Mme Ringadoo à la mi-journée.

Les bookmakers devaient eux être reçus par la GRA dans la foulée. Rien n’a transpiré jusqu’ici pour savoir si cette rencontre a eu lieu ou pas ou si la GRA va émettre un communiqué.

Bijaye Greedharry, président de l’Association des bookmakers exige que ses membres puissent payer la même redevance que l’année dernière. Pour lui, la hausse de cette redevance qui est à 4,5 % représente une  augmentation de Rs 35,000  moyenne par journée et n’est pas tenable pour les bookmakers. Les bookmakers comptent donc faire une injonction en cour et sans doute travailler Under Protest si la GRA reste sur sa position.